Calvinet, entre histoire monégasque et architecture cantalienne

Calvinet, c'est un petit bout de Monaco, un fragment du Rocher, au cœur de la Châtaigneraie cantalienne. Quelque part au milieu du 17e siècle, l'histoire de la baronnie de Calvinet et celle de la principauté monégasque se croisent, s'unissent et, aujourd'hui encore, ce lien subsistent dans ce petit village typiquement cantalien où il fait bon se balader et admirer les toits en lauze.

Calvinet, un petit bout de Monaco dans le Cantal

Au 17ème siècle, Honoré II Grimaldi, Prince de Monaco, abandonne le protectorat de l’Espagne pour rejoindre celui de la France. Quelques mois auparavant, le roi français (Louis XIII) avait déjà attribué au Prince de Monaco la vicomté de Carlat, érigée en comté du Carladès. Lorsque le Prince de Monaco rejoint le protectorat français, il se voit offrir la barronie de Calvinet.

A partir de 1643, tous les princes de Monaco de la lignée Grimaldi seront à la fois comte du Carladès, ainsi que baron de Calvinet et du personnel du bailliage (comprenez la circonscription administrative, financière et judiciaire). La Révolution mit fin aux possessions de la famille monégasque dans le Cantal. Les deux titres de noblesse qui se transmettaient par filiation masculine et légitime, ont pris fin, eux, en 1949, à la mort de Louis II Grimaldi.

Mais, aujourd'hui encore, le lien entre Calvinet et Monaco existe et vit, au rythme de célébrations, d'expositions, de visites officielles, dans le Cantal ou sur le Rocher. Le village de Calvinet fait d'ailleurs partie d’un réseau des anciens fiefs des Grimaldi.

Calvinet, un village typique du Cantal

Et quand Calvinet n'accueille pas Monaco, c'est un petit village calme, charmant et typique du Cantal. Belles maisons en pierre aux toits de lauze, fleurs à tous les coins de rue, pigeonnier et jolie place agrémentent la balade ...

En hauteur par rapport au bourg du village, l'église Saint Barthélemy n'a pas une architecture ordinaire pour un bâtiment religieux. Vue de l'extérieur, si on ne prête pas attention au clocher recouvert lui aussi de lauzes, on pourrait passer devant sans se rendre compte qu'il s'agit d'une église. Ici pas de portail monumental à l'entrée, seulement une porte assez classique, en ogive mais sans fioritures, comme le reste de la façade.

Une fois à l'intérieur rien de classique par contre, avec cette nef recouverte d'une voûte en bois pour le moins singulière (c'est en tout cas la première fois que j'en voyais une comme celle-là, pas vous ?) et son chœur entièrement coloré alors que le reste de l'église ne l'est pas ... Étonnante non ?

Autour d'elle, dans la partie haute du village, les maisons anciennes exposent leurs charmes qui résident parfois dans la pierre, quelquefois dans le charme discret d'une fenêtre ou d'autres fois dans une façade sublimée par le monde du végétal et ses beautés fleuries, radieuses et colorées.

Et puis un peu plus bas, c'est la place du village et les bâtiments qui l'entourent sont plus grands que les maisons déjà rencontrées. Ils ont fière allure, et beaucoup de charme, avec leurs petites tours et leur multitude de fenêtres.

Au centre de la place, trône, fière elle aussi, une fontaine datant de 1899, surmontée d'une statue de la liberté éclairant le monde (selon la même dénomination que celle sculptée par Frédéric-Auguste Bartholdi, et offerte Etats- Unis en 1886). Installée sur la fontaine depuis 1908, cette statue républicaine a remplacé la croix qui se trouve maintenant dans le cimetière du village et est devenue le symbole de la commune.

Je profite du panneau pour vous signaler que des articles sur Marcolès et Aurillac sont également disponibles sur le blog !

Logo de la commune peint par André Puech

Au-delà de la place, en direction de l'ouest, d'autres bâtiments en pierre attendent le visiteur curieux. Mélange de styles, d'époques, de couleurs, de matériaux, les maisons de Calvinet sont toutes différentes et offrent toutes un petit quelque chose d'unique (et de beau) au village. C'est un grand patchwork de jolies petites choses, qui résident parfois dans les détails, dans le détail qu'il faut prendre le temps d'observer.

Le village n'est pas grand, un peu plus de 500 personnes habitent sur la commune qui s'étend sur 1376 hectares (mais son bourg lui est bien moins étendu) ; mais son cœur regorge de petites rues, de petits sentiers sur lesquels il ne faut pas hésiter à s'aventurer pour voir et photographier toutes les petites beautés de Calvinet.

---

Calvinet en quelques informations pratiques

Calvinet c’est où ?

Dans le sud de la Châtaigneraie cantalienne, à 35 kilomètres d’Aurillac.

Où se garer à Calvinet ?

Sur le parking près de l'Eglise Saint-Barthélémy

Que voir d'autre à Calvinet ?

  • Le Château de Lamothe
  • Les vestiges du château de Calvinet sur les hauteurs
  • La chapelle du Puy Capel

Où trouver d’autres informations sur Calvinet ?

Sur le site de la commune

4 Replies to “Calvinet, entre histoire monégasque et architecture cantalienne”

  1. Une très jolie balade qui donne envie de se rendre dans ce charmant village du Cantal !!! Belle soirée

    1. Merci ! Vous connaissez le Cantal ou pas encore ?

  2. Superbe village j’aime beaucoup qu’il doit être plaisant de se balader là bas

    1. Oui c’est sympa et apaisant et en plus quand tu penses à ce côté historique ça ajoute un petit truc à la balade !

Répondre à Des Pensées au Jardin Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.