Sur les traces des Zapothèques à Mitla

Après une baignade plus qu'agréable, une magnifique balade sur le (sensationnel) site de Hierve El Agua et les prémices de jolis coups de soleil pour tout le monde, nous avons retrouvé notre chauffeur pour rejoindre la deuxième étape de cette journée magnifique et sensationnelle. A une trentaine de kilomètres de Hierve El Agua, sur la route qui nous ramenait vers Oaxaca, nous avons donc fait un arrêt pour visiter la cité précolombienne de Mitla.

Cette cité a été fondée au cours du 1er siècle (entre 250 et 700 après Jésus Christ) par la civilisation Zapothèque (qui a également construit la magnifique ville antique de Monte Alban dont je vous parlerai dans un autre article). Elle a ensuite été occupé par la civilisation Mixtèque. Ce site est connu depuis le 17e siècle grâce aux récits du père Francisco de Burgoa.

Cité précolombienne de Mitla

A son origine, la cité s’appelait Lyobaa (comprenez "Lieu de repos"), puis le nom a été changé par Mitla qui vient du mot Mictlan, signifiant "Lieu des morts" (pas glauque du tout) en Nahuatl (une macro-langue de la famille uto-aztèque, merci les cours de linguistique ... non je déconne, merci internet !). Des récits espagnols racontent que de nombreux rois des environs de Mitla seraient enterrés à cet endroit alors que d'autres textes, écrits par des hommes d'église, racontent que les rois étaient enterrés dans leur propre village ... Le mystère reste entier et, en attendant, Mitla s'appelle toujours Mitla et également connue sous le nom de "Ville des morts".

La cité de Mitla est découpée en cinq groupes architecturaux : le Groupe de l'Église ou de la cure, le Groupe des Colonnes, le Groupe de l'Adobe, le Groupe de l'Arroyo et le Groupe du sud.

Visite de Mitla : le Groupe de l'Eglise

Lorsque l'on arrive sur le site de Mitla, après s'être acquitté du droit d'entrée, on emprunte tout d'abord un petit chemin qui longe le Groupe de l'Eglise. Séparé du reste du site par une clôture de "cactus cierge", le Groupe de l'Eglise est un ensemble de trois patios, dont le premier a servi de base à la construction de l'église de Mitla, avec ses jolis dômes rouges.

Cactus cierges

Eglise de Mitla

Cactus cierges

Eglise de Mitla

Cactus au pied de l'Eglise de Mitla

Cactus au pied de l'Eglise de Mitla

Eglise de Mitla

Les toits de l'Eglise de Mitla

Etant donné que nous avions perdu un peu de temps à trouver notre voiture pour cette journée de visite hors de Oaxaca, nous n'avons malheureusement pas eu le temps de visiter l'intérieur de l'église et les patios qui l'entourent. En me documentant un peu, j'ai appris (et donc je vous informe) que, dans le patio de résidence du noble, on peut voir des restes de peinture de l'époque précolombienne sur les murz. Le style de ces peintures se rapprocherait beaucoup du codex des Mixtèques (dont le plus connu, le Codex Zouche-Nuttall, est exposé au British Museum).

Visite de Mitla : le Groupe des Colonnes

Une fois arrivés au bout du petit chemin qui longe le Groupe de l'Eglise, nous traversons un petit marché artisanal où sont vendus (paniers, chaussures, sombreros, Piñata, Mescal et autres produits locaux), puis nous arrivons au niveau du Groupe des Colonnes.

Devant nous se dresse, magnifique et imposant, l’Édifice des Colonnes avec ces murs recouverts de splendides et quasiment intactes grecques (pas les dames qui habitent la Grèce non, les motifs en "ligne droite brisée effectuant des retours en arrière et constituant une bande" que vous voyez ci-dessous), qui participent aujourd'hui la renommée de ce site.

dsc05167

dsc05166

Le Groupe des Colonnes tire donc son nom de cet édifice couvert de décoration en grecques, le plus connu de Mitla, et comptant, à l'intérieur, six colonnes monolithiques qui servaient à supporter le toit du bâtiment aujourd'hui disparu.

Ce groupe est le plus important du site, à la fois par sa surface et par le nombre de ses décorations. Au temps des Zapothèques, c'est dans cet ensemble de patio que logeait le prêtre de Mitla et c'est probablement à cet endroit que les rois étaient enterrés.

Que ce soit celles des rois ou pas, il existe en tout cas bien des tombes dans lesquelles il est possible de rentrer. Mais, étant un peu claustrophobe et pas tellement amatrice des lieux de sépulture je ne pourrais pas vous montrer ces tombes ni vous les décrire puisque j'ai préféré rester à la surface à observer les alentours ...

(Si vous voulez avoir un aperçu des tombes et en savoir un peu plus sur le Groupe des Colonnes, je vous recommande le site Destioaxaca)

L'édifice des colonnes
L'édifice des colonnes

dsc05172

A Mitla, les grecques ornent les murs extérieurs mais également les murs intérieurs. Une des parties l’Édifice des colonnes s'appelle d'ailleurs le "Patio des Grecques", en raison de l'omniprésence de ces motifs qui ornent magnifiquement ses murs.

La précision du travail de sculpture des petits bouts de pierre qui constituent les grecques est réellement très impressionnante. Le Patio des Grecques compte à lui seul environ 100 000 pierres façonnées et assemblées pour réaliser ces frises géométriques parfaites.

Nous avons passé un long moment à observer les différentes salles de ce patio, réellement impressionnés par la précision du travail de sculpture et d'assemblage, par ces symétries parfaites et presque envoûtantes, mais aussi l'état de conservation de l'ensemble.

Le Patio des Grecques
Le Patio des Grecques
Une des salle du Patio des Grecques
Une des salle du Patio des Grecques

Détail du Patio des Grecques

Détail du Patio des Grecques

Errances du corps et de l'esprit sur le site archéologique de Mitla

Même si nous étions plutôt bien, au frais, à nous émerveiller des décorations dans les salles du Patio des Grecques, nous avons fini par ressortir pour aller explorer le reste de ce magnifique site archéologique. D'autres bâtiments, moins bien conservés que l'Edifice des Colonnes, mais tout aussi impressionnants nous attendait.

Mitla

Mitla

Mitla

Comme sur beaucoup d'autres sites archéologiques, j'ai été impressionnée par le travail qu'avait du demander la construction de ces bâtiments, je me suis posée tout un tas de question sur la signification des décorations, sur la vie que pouvait mener les personnes qui avaient foulé ces pierres presque 2000 ans avant moi ...

On aura probablement jamais toutes les réponses aux interrogations que soulèvent de tels sites archéologiques et c'est aussi ce mystère qui fait que j'aime autant ces lieux, chargés d'histoire mais chargés de secrets, où l'on peut laisser son imagination vagabonder ...

Le site archéologique de Mitla c'est aussi le paradis des cactus. Il y en a de toutes les formes et de toutes les tailles. Bien qu'hérissés de toute part, toutes ces espèces se côtoient paisiblement et offrent un beau contraste avec le gris des pierres et le bleu du ciel.

dsc05152

dsc05155

dsc05169

dsc05159

dsc05180

dsc05184

dsc05161

L'heure de retrouver notre chauffeur et de retourner à Oaxaca est finalement arrivée et nous avons quitté Mitla la tête pleine de belles images et le corps (très) rougi (pour certains plus que d'autres) par le soleil. Sur la route du retour, les discussions et les rires de l'aller ont laissé leur place à un silence béat et à la fatigue.

En regardant défiler le paysage, je me repassais le film de cette magnifique journée dans la tête, avec l'impression d'avoir quitté la Louisiane depuis plusieurs jours déjà ... Pourtant c'était notre première journée complète au Mexique, un moment fabuleux, riche en découverte, en beaux paysages et en dépaysement, une journée qui annonçait déjà le très beau séjour que nous allions vivre sous le soleil de Oaxaca.

Épinglez-moi !

4 Replies to “Sur les traces des Zapothèques à Mitla”

  1. Magnifique!
    On ne peut qu’être en admiration devant toute cette beauté.
    J’ai adoré découvrir tes photos, j’imagine votre émerveillement sur place.
    C’est fabuleux quand le travail de l’homme complète celui de la nature (et la respecte aussi).
    Je comprends votre silence au retour.
    Vous deviez avoir des étoiles plein les yeux. (en plus de la peau qui picote, hi hi hi)

    1. Merci Sabrina 🙂 Et oui la beauté ça rend béat (d’après moi c’est pas un hasard s’il y autant de lettres en commun ^^) !
      Pour la peau qui picote je te confirme ! Et on avait le mariage de nos amis le lendemain donc on s’imaginait déjà avec nos démarcations moches et nos visages bien rouges sur les photos (on s’attendait pas vraiment à prendre un coup de soleil en février !) …

  2. ça doit être très impressionnant ce genre de site … un passé, une Histoire tellement énorme qui s’offre comme ça … par contre j’ai pas su voir les grecques … ces dames se cachaient elles ??
    (je sors aussi, c’est ça ?:) )

    1. ? Ahah !
      Oui c’est impressionnant comme lieu et Monte Alban que j’évoque est encore plus fou, j’espère réussir à écrire bientôt dessus.
      Belle journée à toi 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.