Road trip en Louisiane : sur les traces des amérindiens

Les civilisations anciennes, les vestiges et autres vieilleries c'est mon dada ! Alors quand à Natchitoches, j'ai appris qu'il y avait un des plus vieux sites archéologiques des USA en Louisiane, j'étais joi(ss)e, forcément ! Et c'est comme ça que, sur la route entre Natchitoches et Natchez (notre étape dans le Mississippi (l'Etat, pas le fleuve)), nous avons fait un crochet par Poverty Point. Puis, pour prolonger un peu cette découverte de l'Histoire des amérindiens, nous avons également visité The Grand Village of The Natchez.

2016-02-03-12-48-05

Le site archéologique de Poverty Point

Bon ... en arrivant à Poverty Point, j'avoue, j'ai été un peu déçue ... Le GPS nous amène jusqu'à un petit bâtiment, perdu au milieu d'un grand espace verdoyant, entouré d'arbres ... On est bien loin des sites archéologiques français ou italiens que j'adore ! Mais comme on a quand même fait un bon détour pour se retrouver ici, pas question de repartir sans avoir visiter (et, sans vouloir vous spoiler, on a bien fait de ne pas abandonner) !

dsc03595

dsc03597

dsc03638

Dans le bâtiment, un très sympathique ranger nous explique qu'on peut visionner une vidéo à propos de Poverty Point, explorer le musée avec les objets retrouvés sur le site ou partir l'explorer en autonomie avec un document d'explication. Nous décidons de commencer par la visite à l'extérieur.

Un peu d'histoire avant de commencer la visite :

Le nom "Poverty Point" vient de la plantation qui a longtemps occupé ce lieu et sur laquelle ont été découvert les vestiges de la culture pré-colombienne (comprenez : avant l'arrivée de Christophe Colomb).

Ce site a été fondé entre le 14e et le 18 siècle avant. J.C, il a atteint son apogée en 1000 ans avant J.C et abandonné 300 ans plus tard. Certains archéologues pensent que le site était utilisé seulement pour des cérémonies alors que d'autres pensent que les amérindiens y habitaient en continu.

Le site archéologique de Poverty Point est classé National Historic Landmark le 13 juin 1962, inscrit au National Register of Historic Places depuis le 15 octobre 1966 et au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 2014.

La visite commence, on suit d'abord un peu le Bayou Macon, on se déplace de point en point grâce au schéma que nous a donné le ranger et, petit à petit, Poverty Point prend forme dans notre esprit.

2016-02-03-12-09-57

dsc03594

Ce site archéologique occupe un espace très vaste (161 hectares), il est composé de six talus artificiels concentriques en demi-cercle qui forment un grand "C". Bien sûr, lorsque l'on visite on ne voit pas ce C gigantesque (pour le voir, rendez-vous ici) mais, au fur et à mesure de la balade et des explications, on comprend mieux comment été fait le site et on voit encore, à certains endroits, les traces de ces talus. Comme il a plu quelques jours avant, certains des espaces entre ces talus sont remplis d'eau le jour de notre visite, ce qui nous permet de mieux nous représenter le site !

dsc03602
2016-02-03-13-26-33-2

dsc03623
Si vous regardez attentivement cette photo, vous verrez que le sol n'est pas plat mais composé de bosses et de creux

En plus des talus artificiels, le site comprend des tertres en terre de taille plus ou moins importante. Le plus grand de tous, le "Mound A" est l'apogée de cette visite. Avec ses 21 mètres de hauteur, 216 mètres de longueur et 195 mètres de largeur, le "Mound A" est l'une des plus importantes structures en terre d'Amérique du Nord ; c'est une construction assez impressionnante vue du bas et, encore plus, une fois qu'on est dessus !

Le "Mound A" a une forme d'oiseau (ou de T selon certains. Perso, je préfère la version oiseau aux ailes déployées, ça fait plus sauvage et ça invite davantage à l'évasion !) et serait peut-être le centre cosmologique du site. De là-haut, on voit presque l'ensemble du site, on comprend alors davantage comment celui-ci était formé et l'importance que pouvait avoir ce "Mound A", ce point central par rapport au reste du site.

dsc03605

dsc03607

dsc03608

dsc03609

En plus de nous faire découvrir le site archéologique, la balade à l'extérieur permet de découvrir la flore locale (et, donc, de faire des photos !) qui est présentée dans le document de visite, de profiter du grand air et du calme.

dsc03601

dsc03618
dsc03637

dsc03634

dsc03621

dsc03625

dsc03630

2016-02-03-13-54-29
dsc03635

A l'intérieur du bâtiment, il y a donc un petit espace de projection où une courte vidéo retrace l'histoire du lieu et permet d'avoir une vision globale du site archéologique. Dans la partie musée, de très nombreux objets retrouvés lors des fouilles sont exposés dans des vitrines accompagnés par des explications supplémentaires sur la culture pré-colombienne qui a occupé le site.

dsc03640

dsc03641

dsc03645

dsc03646

dsc03648

dsc03649

dsc03651

Même si la visite de Poverty Point et de son petit musée soulève certainement plus de questions qu'elle ne résout de mystères sur ce site archéologique, j'ai adoré cet endroit. Et je recommande vraiment de découvrir d'abord le site et le musée après : de cette manière, à l'extérieur on se forge une certaine représentation du site, on fait un effort d'imagination, on a presque l'impression de participer à une chasse au trésor où chaque nouvelle étape nous livre un indice pour comprendre l'ensemble. Et, ensuite, la vidéo et le musée viennent conforter (ou totalement remettre en question) ce que l'on s'était imaginé, apporter un peu de concret, de nouveaux indices pour comprendre le lieu, mais aussi, inévitablement et comme pour tous les sites archéologiques, de nouvelles interrogations ...

The Grand Village of the Natchez

Après cette découverte de Poverty Point, nous avons donc continué notre route vers l'Etat du Mississippi. La ville de Natchez faisait partie des endroits conseillés par le Routard et l'idée de voir un petit bout d'un autre Etat nous plaisait bien. Après une journée à profiter de tout ce que cette jolie ville à a offrir (dont je vous parlerais dans un autre article parce qu'il y a beaucoup trop de choses à en dire), nous avons suivi la trace des indiens qui ont donné leur nom à la ville.

2016-02-03-17-40-15

dsc03659

Situé au sud de la ville et à proximité du ruisseau Sainte-Catherine, le Grand Village of the Natchez ressemble à un Poverty Point miniature. Ici aussi, on est accueilli avec un grand sourire ; on peut visiter un petit musée qui raconte l'histoire du site et expose les objets retrouvés lors des fouilles ; on voit des structures de terre érigées par les amérindiens et un petit plan qui permet d'explorer le site et de connaître son histoire. Ici, en plus, il y a des reconstitutions d'habitat des Natchez.

C'est le moment du petit cours d'histoire :

Aussi appelé Fatherland Site ("Site de la Mère Patrie"), le Grand Village des Natchez prend place sur un village préhistorique, fondé en 1200 avant J.C sur 52 hectares. Les Natchez, eux, ont utilisé ce site pendant le 17e et le 18e siècle, c'était le lieu central de leurs cérémonies politiques et religieuses.

Alors qu'ils agrandissaient les tumulus construits par les premiers habitants, les Natchez ont été vaincus par les français et abandonnèrent donc le site qui devint alors une propriété, jusqu'en 1930, la Fatherland Plantation.

Le site est classé National Historic Landmark depuis 1964 et Mississippi Landmark depuis 1985.

Comme à Poverty Point, on a d'abord opté pour la visite du site puis celle du musée. Un des tertres présent à Natchez a la même forme que le "Mound A" de Poverty Point ce qui permet de réellement faire le lien entre les deux. Au total, trois tumulus sont présents sur ce site, au plus près de la nature, entouré d'arbres et longé par le ruisseau Sainte-Catherine.

dsc03812

dsc03811
Vous le voyez l'oiseau aux ailes déployées ?

2016-02-04-16-45-13

2016-02-04-16-45-18

2016-02-04-16-48-17 2016-02-04-16-26-21

dsc03809

2016-02-04-16-26-05

2016-02-04-16-30-37

2016-02-04-16-33-47

La visite de ce site archéologique et de ce musée venait parfaitement compléter celle de Poverty Point. Dans les documents de visites comme au musée, on a retrouvé des explications et aussi des interrogations similaires sur la construction et l'utilisation de ces sites. Il existe en Louisiane et au Mississippi plusieurs sites comme ceux-là où l'ont peut observer des tertres plus ou moins importants, de quoi faire une belle balade dans l'histoire des civilisations pré-colombiennes.

---

Le voyage en Louisiane continue bientôt, pour lire les autres articles c'est ici !

2 Replies to “Road trip en Louisiane : sur les traces des amérindiens”

  1. Sympa les photos! Merci pour cette très sympathique visite! <3

    1. Merci Martine ! Pour toi qui va à NOLA à Mardi Gras, sache que tu peux voir des parades de gens habillés avec des costumes inspirés des amérindiens (on les a loupé et on a découvert ça dans la série Treme après, on était un peu blasés …) : http://www.mardigrasneworleans.com/mardigrasindians.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.