Un matin givré dans le Cantal : quand la nature se fait belle et féerique

« Le spectacle de la nature est toujours beau » Aristote

Mais il y a des jours, des matins, où il l’est encore plus que d’autres. Il y a des matins, comme celui-là, où chaque feuille, chaque branche, chaque fleur osant encore braver le froid, est recouverte d’une fine pellicule blanche, fragile, étincelante et féerique. Il y a des matins, comme celui-là, où la nature ressemble à une œuvre d’art, une œuvre glacée, givrée, travaillée avec soin, finement, dans le détail.

Ces matins-là, je ne peux pas m’empêcher de me précipiter dehors pour être aux premières loges de ce spectacle éphémère, de cette représentation à la fois perpétuelle et unique, merveilleuse, qui s’achèvera une fois que le soleil aura reporté son combat contre l’ombre et commencera à réchauffer la terre et ces milliers de gouttelettes givrées qui la recouvre.

Ce matin-là, j’ai pris mon petit-déjeuner à toute allure, sans jamais cesser de regarder ce beau paysage teinté de blanc à travers la fenêtre ; puis, j’ai enfilé les premières chaussures que j’ai trouvé et un manteau sur mes habits de nuit, j’ai pris mon appareil photo et je me suis dépêchée d’aller dehors pour respirer l’air frais de novembre et côtoyer le spectacle au plus près.

J’ai contemplé de jolies fleurs parées de milles paillettes givrées …

J’ai admiré des feuilles d’automne poudrées et ourlées de cette poussière blanche et scintillante.

J’ai observé des brins d’herbe ce matin-là aussi blancs que verts sur lesquels des centaines de cristaux minuscules se dressaient.

 

Ce matin-là, j’avais les mains rougies, humides, fraîches, à force de les poser sur l’herbe pour figer ces instants de nature statufiée qui bientôt s’évanouiraient sous la caresse chaleureuse du soleil.

Ce matin-là, j’ai vu toute la beauté du givre, dentelle provisoire de cette nature pétrifiée, la douceur qu’elle apportait à ce paysage malgré le froid ; la délicatesse de ces gouttes d’eau infimes, collées les unes aux autres, collées à chaque chose de la nature, pour la sublimer, la rendre étincelante et lumineuse.

Épinglez-moi !

8 Replies to “Un matin givré dans le Cantal : quand la nature se fait belle et féerique”

  1. tu as bien fait d’écrire juste pour le plaisir 🙂

  2. Nous sommes si petits face à la beauté de Dame Nature. Quel plaisir de te lire, c’est si joliment décrit! Très belles photos.

    1. Oh oui ! C’est la plus grande des artistes Dame Nature !
      Merci pour tes gentils mots, ça me fait très plaisir 🙂

  3. Tout en poésie, je suis complétement sous le charme

  4. Aah, le Cantal a la côte par ici, entre les lectures des somptueux polars ruraux de Frank Bouysse (ce qu’il l’écrit bien, ce Cantal âpre et rugueux) et tes photos qui donnent envie. Cantal, entre poésie givrée et romans de glaise 🙂

    1. Oh oui ici le Cantal a la côte ^^ ! Je ne connaissais pas Franck Bouysse, merci pour la découverte 🙂

Laisser un commentaire