Saint-Rome, village utopique de Haute-Garonne #EnFranceAussi

Cet article participe (très tardivement) au rendez-vous #EnFranceAussi du mois de janvier, rendez-vous créé il y a plus de cinq ans par Sylvie, du blog Le Coin des Voyageurs. Le thème du mois, "Loufoque" a été choisi par Olivia, du blog La Fille de l'Encre. Pour découvrir tous les articles participants à cette première édition de 2019, rendez-vous à la fin de cet article pour la carte récapitulative.

Je ne pensais pas participer au rendez-vous ce mois-ci. Je manquais de sujets loufoques ... J'avais bien quelques églises originales vues en Corrèze mais je n'avais pas envie de les arracher à leur contexte alors ça sera pour plus tard, pour #EnFranceAussi ou non. Et puis, hier après-midi, on a profité du fait que le soleil soit de sortie pour sortir nous aussi ; nous échapper un peu de Toulouse et aller se promener dans un village pour le moins original, assez invraisemblable même et, donc, loufoque.

Ce village, c'est celui de Saint-Rome. Situé à 37 kilomètres au sud de Toulouse, le village de Saint-Rome est niché entre Montgaillard-Lauragais et Vieillevigne, Baziège et Gardouch, le Canal du Midi et l'Hers. C'est une petite bourgade qui compte une cinquantaine de Saint-Romains, et qui a la particularité d'avoir été conçue et construite par un marquis voyageur en quête d'utopie.

L'histoire de Saint-Rome

En 1837, Alexandre-César de la Panouse, noble du Rouergue ayant fait fortune dans la finance à Anvers puis à Paris, effectue des placements fonciers et acquiert notamment un domaine agricole à Saint-Rome en Lauragais. A cette époque, le domaine s'étend sur une centaine d'hectares sur lequel se trouve un immense château et quelques autres bâtiments.

A la mort de son père, Henri-Louis-César de La Panouse hérite de l'ensemble du domaine. Vivant à Paris, il délaisse dans un premier temps le domaine de Saint-Rome, avant de l'agrandir en 1859 en achetant des propriétés alentours. Passionné par les cités utopistes ouvrières et grand voyageur, il souhaite y fonder sa propre utopie, un domaine qui rassemblerait les différentes architectures observées lors de ses voyages. Il puise également son inspiration dans l'exposition universelle de Paris en 1867 et les modèles publiés dans la Revue générale de l'architecture et des travaux publics de César Daly par exemple.

Entre 1872 et 1877, l'ancien château et les bâtiments alentours sont détruits pour laisser place au nouvel ensemble, où se mêle les architectures du monde entier, réalisé entre 1874 et 1884 (sauf l'église, achevée par ses descendants). Henri Vergnes, l'architecte qui met en oeuvre la vision du marquis de La Panouse, décrit la propriété de de Saint-Rome comme "une fantaisie d'un homme de goût".

A la mort du marquis de La Panouse, c'est son neveu, Louis de la Panouse, qui hérite de la propriété. Officier supérieur et attaché d'ambassade, il ne vit que quelques semaines par an à Saint-Rome. Toutefois, entre 1917 et 1935, il achète un domaine attenant et la propriété de Saint-Rome s'étend alors sur 380 hectares. Les générations suivantes, qui vivent encore aujourd'hui au domaine, préservent cet héritage précieusement et exploitent eux-mêmes les terres agricoles liées à la propriété.

Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de ce lieu singulier, vous pouvez consulter le portail Persee sur lequel je me suis appuyée pour écrire ces lignes.

Unique en son genre, de par son histoire mais aussi les styles architecturaux qui s'y entremêlent, le village de Saint-Rome est inscrit sur la liste des monuments historiques depuis 1950.

Saint-Rome, un petit tour du monde sans quitter la Haute-Garonne

Saint-Rome est un village réellement surprenant, hors du temps et singulier, loufoque, sa visite ne pourra pas vous laisser de marbre. Le village ne compte que quelques rues et pourtant, à Saint-Rome, on a l'impression de voyager à travers plusieurs pays. Styles flamand, scandinave, baroque, mauresque, etc. cohabitent (malgré tout) harmonieusement dans ce musée des architectures du monde à ciel ouvert.

En plus de ce patchwork loufoque de styles architecturaux, des petits détails, disséminés ça et là, viennent augmenter la surprise et le sentiment d'évasion, à chaque coin de rue. Animaux fantastiques (ou non) sculptés dans des éléments en bois, frises colorées, fenêtres sorties tout droit des Milles et une nuit, ... les singularités sont nombreuses à Saint-Rome (j'ai d'ailleurs remarqué un détail loufoque sur une de mes photos que je n'avais pas vu en vrai !).

Le détail que je n'avais pas vu pendant notre balade : l'aspect du conduit de cheminée !

A Saint-Rome, le seul point commun entre tous les bâtiments - en dehors du fait d'avoir été imaginés par le marquis de La Panouse - c'est l'utilisation de la brique, fabriquée dans la commune voisine de Gardouch.

Si la propriété semble manquer de continuité d'un point de vue architectural, son aménagement, lui, a été organisé précisément par le marquis pour créer "un décor domanial". Même sans connaître l'histoire du lieu au moment de notre balade, on a rapidement compris, ressenti, cette organisation des bâtiments et du domaine dans son ensemble. A l'intérieur de l'enclos du château vivaient le maître des lieux, le gardien, le régisseur et d'autres employés domestiques ; en dehors de celui-ci vivaient les travailleurs saisonniers de l'exploitation agricole ; c'était aussi là que se déroulait la "vie publique" autour de l'église.

Malgré les nombreuses choses à observer, la visite de Saint-Rome est assez rapide puisque l'enclos qui entoure le château, qui occupe la majeure partie du village, est habité par les descendants du marquis de La Panouse et n'est donc pas ouvert au public. Les bâtiments qui se trouvent dans cet enclos peuvent toutefois être observés depuis plusieurs endroits.

Passion boîtes aux lettres, partout, tout le temps !

D'après la définition du Larousse, une utopie est une "construction imaginaire et rigoureuse d'une société, qui constitue, par rapport à celui qui la réalise, un idéal ou un contre-idéal." Mais à Saint-Rome, la construction n'a rien d'imaginaire et tout du petit monde idéal voulu par le marquis, un microcosme où les styles architecturaux cohabitent, une petite société à part qui renferme une portion de ce que le monde a de plus beau comme patrimoine construit. Une utopie réelle, loufoque et poétique à la fois.

---

Pour découvrir d'autres "loufoqueries" en France, parcourez la carte :

Épinglez-moi !

16 Replies to “Saint-Rome, village utopique de Haute-Garonne #EnFranceAussi”

  1. En effet, il a l’air très original ce village. J’aime beaucoup les toits en particuliers…. Et je pense que son histoire ajoute encore une petite touche pour en faire un endroit vraiment à part 🙂

    1. Comme tu dis, c’est vraiment un lieu à part, c’est même un peu difficile d’imaginer que des gens vivent là « pour de vrai », on dirait un décor de film ou une reconstitution historique …

  2. Wow, il est vraiment très insolite ce village ! Il vaut vraiment le détour en effet ! Merci pour le partage de cette bonne idée de visite 🙂

    1. C’est vraiment un lieu étonnant, on a un peu l’impression d’être dans un décor de film plus que dans un village ! Ça doit être plaisant de vivre là-bas, dans un lieu si singulier et si paisible !

  3. Je ne connaissais pas du tout, merci!

    1. J’en ai entendu parlé il y a seulement un an ou quelque chose comme ça … Et je trouve ça fou d’ailleurs qu’un village pareil ne soit pas plus mis en avant dans les brochures touristiques !

  4. Étonnantes ces associations architecturales ! Les briques me font penser un peu aux villages de Sologne où elles sont aussi très présentes.

    1. Oui c’est vraiment surprenant comme ensemble architectural ! Les briques sont les mêmes que celles utilisées à Toulouse, c’est l’empreinte de la région, elles ont un format bien particulier, ce sont des « briques foraines » 🙂

  5. C’est toujours un régal de partir au vert avec toi 😍

    1. Oh merci Chacha <3
      Et dis donc ton commentaire était passé dans les spams :/ Vilain WordPress !

  6. Loufoque mais charmant ce village! Te connaissant, tu as du te régaler! 😉

    1. Oh oui, j’ai vraiment adoré ! Et quand je me suis plongée dans l’histoire pour écrire l’article j’ai encore plus aimé ^^

  7. une histoire étonnante!

    1. Oui une histoire vraiment à part !

  8. Très original ! Je n’avais jamais entendu parler de ce village… pas comme les autres ! Merci beaucoup pour le partage de cette très belle découverte !

    1. Il est finalement assez anonyme alors que je trouve qu’il mériterait vraiment d’être plus connu, il est tellement surprenant et son histoire tellement passionnante !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.