Citation

Le Cantal, c’est génial !

… et pour une fois, c’est pas moi qui le dit !

cantal

A force de vanter les mérites de ce beau département où j’ai grandi dès qu’une occasion se présente (et même quand elle ne se présente pas), je me suis dit qu’il était temps de montrer que je n’étais pas seule à aimer le Cantal (le département, pas le fromage).

J’ai donc demandé à plusieurs blogueurs et blogueuses, qui ont la chance d’avoir foulé cette terre singulière et magnifique (oh tiens, une occasion !), de raconter leur ressenti sur ce département, avec leurs mots bien à eux, et de choisir deux photos (et c’était un peu cruel, j’avoue) de leur passage dans le Cantal.

Non, je n’ai pas payé les participants de cet article en Cantal (le fromage, pas le département), en truffade et encore moins en potée auvergnate pour qu’ils soit élogieux … c’est juste l’effet Cantal !

Le Cantal, ça vous gagne ! (et ce n’est pas qu’un slogan)

Même si dans mon cas, c’est la région Auvergne qui m’a conquise tout entière, c’est bien par le Cantal que tout a commencé. Un entretien pour un job en Haute-Loire le département voisin mais de la famille installée dans le Cantal pour m’accueillir quelques jours. Quelques jours de déconnexion, les yeux pleins d’étoiles, moi la nordiste qui n’avais jamais vu de montagnes. Alors oui, ce n’est pas vraiment des montagnes, ce sont des vieux volcans aux sommets arrondis. C’était début février, il y avait de la neige, je n’en avais pas vu depuis quelques années. En famille on s’est baladé les bonnets colorés vissés sur la tête et de grands sourires aux lèvres. On s’est mis en sens inverse du vent pour observer biches et cerfs dans la neige. La force de la nature… Peut-être que c’est le dépaysement que j’attendais, que je recherchais pour aller de l’avant. Peut-être que c’est juste une coïncidence mais en tous cas, une chose est sure, j’ai eu un coup de cœur immédiat.

Aujourd’hui, je n’habite plus en Auvergne mais j’y passe quelques jours très régulièrement. Je me ressource dans les volcans et souvent, je profite pour enfiler mes chaussures de randonnée pour une ou deux journées. La dernière en date dans le Cantal ? Deux jours sur les sentiers du GR400 cet été, sacs et tente sur le dos, pique-nique à base de cantal (le fromage) et de saucissons sans oublier la cueillette de myrtilles sauvages au sommet des puys. La définition du bonheur ou tout du moins, de mon bonheur

Julie du blog La Boucle Voyageuse

cantal-julie-la-boucle-voyageuse-1

© La Boucle Voyageuse

cantal-julie-la-boucle-voyageuse-2

© La Boucle Voyageuse

Changer d’air

On s’est tous posé la question « Comment faire pour entretenir l’amour, le désir la complicité ? ». Tous les magazines féminins se bousculent pour nous donner des solutions miracles, mais gardez votre argent chers lecteurs parce que moi j’ai LE meilleur conseil … Suspense … Roulement de tambour …

Un week-end prolongé à deux dans le Cantal !

Vous êtes sceptiques ? Ne le soyez pas, j’ai testé. Pendant que Monsieur à la tête ailleurs, manigancez lui la surprise qui suit et il roucoulera de satisfaction.

Déjà réservez un studio dans le petite village de Cheylade, dans l’établissement Naturessime. Ne serait-ce qu’observer la superbe vue depuis votre baie vitrée vous permettra déjà de vous débarrasser de vos préoccupations quotidiennes.  Et puis, l’établissement a plus d’un tour dans son sac puisque vous pouvez privatiser son petit SPA. Vous commencez à le sentir le retour de flamme ? Ça c’est pour la détente.

Ajoutez à ça une bonne dose de nature et chaussez vos tennis pour la randonnée du Lac des Cascades et l’ascension de l’incontournable Puy Mary. Alors là, vous continuez à vous en prendre plein les yeux. Toute cette beauté, ces reliefs, ce calme : vous vous sentez bien et vous ne voudriez être nulle part ailleurs. Pourquoi ne pas faire quelque chose de fou dans ce magnifique cadre ? Concevoir des triplés ? Non, un peu trop extrême.

On a choisi de commencer avec un baptême de parapente ! Et croyez-moi, croyez-le, ça vaut le coup de s’offrir ce plaisir ultime ! Voler au-dessus des volcans d’Auvergne (avec Parapente Puy Mary au Claux par exemple), et repartez avec des souvenirs pleins la tête. Ajoutez à ça, des Bourriols et du fromage de Salers partagés amoureusement et votre couple est comme neuf !

Essayez, vous verrez, tester le Cantal c’est l’adopter !

Floriane et Rémy, du blog Tourdumondeux

parapente-spot-cantal

© Tourdumondeux

puy-marie-vue

© Tourdumondeux

Voir la vie en vert (et or)

En début d’année, nous avons eu l’idée d’aller nous perdre dans le Cantal pendant les vacances d’hiver. Oui, les vacances d’hiver, celles durant lesquelles il fait bon rester au chaud à attendre le printemps. Mais, n’ayant peur de rien, pas même de l’hiver dans le Cantal, nous sommes partis tout feu, tout flamme, à l’assaut de ce département un peu oublié.

Pourtant, comme le martèle Pauline, le Cantal c’est génial.

(et je ne dis pas ça pour lui faire plaisir)

Bon je ne vais vous mentir, sur 3 jours dans le Cantal, nous avons eu 2 jours de pluie. Mais, n’ayant peur de rien, pas même de la pluie dans le Cantal, nous avons quand même réussi à avoir un bel aperçu du sud du département. Nous avons pénétré dans des paysages merveilleusement vallonnés entre Maurs, Saint-Mamet-la-Salvetat et Marcolès, et des paysages carrément montagnards plus au sud, en nous rendant sur Conques (ok, Conques est en Aveyron mais c’est quand même pas loin de la « frontière »).

Ce qui m’a marqué, ce sont ces immenses territoires verts, que l’on ne croit pouvoir voir qu’en Ecosse, et où l’homme est presque inexistant.

Enfin, moi qui aime tant l’architecture, j’avoue qu’il me fut impossible de ne pas tomber en amour devant les toits de lauze si typiques de la région, et qui semblent se recouvrir de feuilles d’or au fil du temps.

Mitchka du blog Fish and Child

p1040456

© Fish and Child

p1040510

© Fish and Child

Cantal mon amour

J’ai posé mes valises à Clermont-Ferrand en 2015, un peu par hasard, après un long séjour aux USA et 10 ans en région parisienne. Une des premières choses que j’ai voulu faire, était d’aller dans le Cantal, pour visiter Salers.

C’est bête, mais Salers & Cantal, ce sont mes 2 fromages préférés, il fallait donc que j’explore ces lieux. Et quelle surprise ! Ma première visite dans le Cantal m’a fait pleurer.

Pleurer en conduisant et retrouvant cette sensation, entourée de grands espaces, de nature forte et puissante, presque pesante, d’être au milieu de rien, sauf de nature. Sensation que je pensais ne jamais retrouver après avoir quitté les USA. C’était là, sur cette route entre Murat et le Puy Mary, que j’ai craqué pour le Cantal.

Un an plus tard j’emménageais dans le Cantal.

Ecouter le brame du cerf, randonner en suivant la transhumance, et plus récemment, l’ascension du Plomb du Cantal. Je me construis des souvenirs magiques dans ces paysages que j’aime de plus en plus, au fur et à mesure que je les découvrent.

Chaque exploration est comme une confirmation de mon attirance pour ce département. C’est presque viscéral, le Cantal, je l’aime et j’y suis bien.

Sandrine, photographe de mariage et voyageuse, auteure du blog Sandrine Boutry

cantal-2

© Sandrine Boutry

plomb-du-cantal-small-64

© Sandrine Boutry

Pachade au Cantal

Je t’emmène dans la campagne cantalienne. Ici, la gastronomie, plantureuse, nourrit ton homme. La cuisine y est restée paysanne, généreuse et simple. Au fromage bien sûr (on ne présente plus les fromages d’Auvergne) mais aussi à base de légumes (potée, chou farci…), de bœuf Salers, de charcuteries, de lentilles … légion sont les productions locales que j’affectionne tant. Les petits plats campagnards faits avec rien, pour 2 euros 6 sous, c’est mon créneau. Si tu es cantalou, il est fort probable que ta Mémé t’ait fait manger la pachade, aux pommes sûrement, aux myrtilles peut-être. Ou encore au jambon. Il te faudra simplement des œufs, de la farine et du lait. Allez, viens.

Pour une grande pachade :
2 œufs
¼ litre de lait
80 g de farine
Du fromage Cantal entre-deux coupé en lamelles
Sel & poivre
De l’huile

Tu bats les œufs dans un saladier. Tu sales et poivres. Tu ajoutes la farine en pluie puis le lait (froid) petit à petit. Tu obtiens une pâte lisse telle une pâte à crêpes. Passe un coup de fouet ou de mixeur si grumeaux il y a. Ne me dis pas que c’est compliqué 😉

Tu chauffes un filet d’huile dans une poêle et tu y verses la préparation et poses quelques lamelles de Cantal en les enfonçant légèrement. Tu fais cuire quelques minutes le temps que ça dore puis tu retournes la pachade. Tu ajoutes le reste du fromage pour terminer la cuisson.

Tu te coupes une belle tranche de pain de campagne au levain, tu prépares une petite salade verte et, si tu veux, tu ouvres une bouteille de Côtes-d’Auvergne.

Nadine, du blog Gourmandise Sans Frontières

pachade-cantal

© Nadasto

img_5738

© Nadasto

Chevauchée dans les steppes du Cézallier

J’ai découvert le Cézallier par hasard. L’itinéraire de mon voyage en France pataugeait, toutes les portes semblaient se fermer devant moi. Jean-Claude que j’étais venu rencontrer à Murat me glisse alors le nom d’un petit village au fin fond du Cézallier. Là, au pied d’une butte castrale se trouvait un bistrot. L’endroit le plus perdu qu’il connaisse. J’ai chargé mes sacoches, enfourché mon vélo, direction Brion.

C’était le quinze août. L’herbe commençait seulement à blondir. La silhouette des sommets pétillait. J’ai campé au bord des lacs d’altitude, sur la crête d’anciens volcans pelé, bercé par le carillon des vaches – les vrais habitants du plateau, ce sont elles. Chaque matin, chaque soir, la lumière caressait les courbes des collines. Peu d’arbres, mais des prairies immenses de fleurs et d’herbes sauvages.

C’était précisément le point fort de ce bistro qu’on m’avait recommandé : la cuisine aux plantes. À l’Ecir et l’angélique, Hélène et Jean offrent à leurs convives une cuisine fraîche et goûteuse directement inspirée de ce que la nature offre de meilleur ici. Une adresse hors du temps, où l’on savoure l’air frais de la montagne à l’ombre des parasols en dégustant un kir à l’angélique et quelques tartines aux herbes – avant d’attaquer tout le reste. Plateau de fromage superstar ! Vue imprenable sur le Puy de dôme en prime.

Jean-Claude m’avait dit qu’il rêvait de voir un jour les steppes de Mongolie. Elles étaient là, devant moi. À mi-chemin entre Aurillac et Clermont-Ferrand !

Mathieu, du blog Les Voyages de Mat

Cuisine vibratoire dans le Cantal - carnet de voyage France

© Les Voyages de Mat

Cuisine vibratoire dans le Cantal - carnet de voyage France

© Les Voyages de Mat

Les volcans du Cantal, hospitalité auvergnate et paysages à couper le souffle

Habitués des voyages au bout du Monde, nous connaissons très mal la France et encore moins le Cantal. Pourtant, nous avons eu un véritable coup de cœur pour ce massif volcanique.

Nous avons décidé de partir dans le Cantal par hasard. Nous voulions nous remettre à la randonnée mais nous n’avions qu’un week-end de trois jours et aucune idée en tête. En regardant la liste des GR existants en France, nous tombons sur le GR400, une randonnée dans le plus grand volcan d’Europe, 70km de diamètre ! Prometteur 🙂

En 3 jours, impossible de parcourir les 140km du GR. Nous optons donc pour une boucle plus courte autour du mythique Puy Mary, un volcan en forme quasi parfaite de pyramide.

Nous sommes en octobre, l’automne s’installe peu à peu. Le soleil fait ressortir les couleurs dorées de la végétation. Au loin, on entend des cerfs en rut bramer. Immédiatement, nous sentons la magie opérer.

Après quelques kilomètres, nous rencontrons d’autres randonneurs. Des Auvergnats qui profitent du week-end ensoleillé pour se dégourdir les jambes. On se sourit, on s’arrête, on discute et on se souhaite bonne marche. Lorsque nous rencontrons une difficulté, on nous encourage et on nous aide.

Le GR400 n’est pas de tout repos. Mais dans le Cantal, on sait récompenser l’effort : avec des crêtes magnifiques bien sûr mais aussi, en fin de journée, avec une copieuse truffade. L’hospitalité auvergnate n’est pas une légende. Nous pensions profiter de nos soirées pour nous reposer. En réalité, nous avons discuté et rigolé avec nos hôtes jusque tard dans la nuit, comme si nous étions des amis de longue date.

Cette randonnée dans le Cantal a été une véritable claque et la preuve qu’en France aussi, on peut être totalement dépaysés, vivre des aventures et faire de belles rencontres.

Clo et Clem, du blog Un tour sur Terre

uey4tg5g

© Un Tour sur Terre

bvbwskev

© Un Tour sur Terre

Et vous, c’est quand que vous allez découvrir le Cantal ?

22 réflexions au sujet de « Le Cantal, c’est génial ! »

  1. Une très belle description de ce département au final. Et en plus, sans concertation, les articles semblent complémentaires 🙂
    Je remarque que tout ça finit souvent par une truffade :-p

  2. Le Cantal a vraiment l’air génial 😀 Super article collaboratif pour faire découvrir ce bel endroit (du moins, les photos montrent que c’est un chouette lieu !!) et qui montre que la France est l’un des plus beaux pays du monde.

  3. Je l’étais déjà mais avec un tel article je le suis encore plus : il faut que j’aille découvrir le Cantal en urgence. Ses paysages, ses spécialités culinaires et son côté sauvage coupé du monde c’est de tout ça que j’ai besoin pour décompresser et repartir de plus belle.
    Un très très grand merci a tous pour avoir partager votre amour du Cantal.

    • Pauline dit :

      Oui je pense que si tu as besoin de paysages à couper le souffle, de bonne bouffe et de convivialité tu seras bien dans le Cantal ?
      Et j’ai fait passé tes remerciements aux auteurs des textes ?

  4. Bel éloge pour un département qui se « cache » derrière son (ses) fromage (s) et ses vastes étendues vertes et montagneuses…
    Alors, le cantal c’est FATAL!…
    Oui, sûrement pour les gens qui aiment les rencontres et la simplicité du quotidien!…
    Rester émerveiller par le monde qui nous entoure!…

  5. C’est un super article !! Je suis ravie de voir qu’on n’est pas nous cantalous les seuls à aimer notre région !! Lorsque je parle du Cantal tout le monde ne connaît que le fromage… et n’ont pas envie de venir.. C’est fort dommage ! Donc un article comme celui-ci est génial !!

    • Il fallait bien au moins un super article pour parler de ce magnifique département ^^
      Et oui malheureusement le Cantal n’est pas toujours bien perçu mais c’est aussi son côté un peu paumé et délaissé qui fait son charme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *