La Grotte de Lombrives : une curiosité au cœur des Pyrénées #EnFranceAussi

Cet article participe au rendez-vous #EnFranceAussi, créé par Sylvie, auteure du blog Le coin des Voyageurs. Pour ce mois d'août, la thématique "Curiosités" a été choisie par Plume du blog Expériences en Famille. Et comme d'habitude vous pouvez gagner un guide grâce à ce rendez-vous (détails au bas de l'article) !

J’ai cherché pendant un long moment la curiosité dont j’avais envie de vous parler pour cette nouvelle édition du rendez-vous #EnFranceAussi. Parce que je ne pouvais pas radoter en vous parlant encore d'étonnants bâtiments religieux toulousains, du canyon de l’Aveyron ou du village du Lot construit à même la roche … Et puis au cours d'un week-end nature dans la Vallée de Vicdessos, le thème de mon article s’est imposé à moi, là, au cœur des Pyrénées, dans la Grotte de Lombrives.

Vous me direz, en soi, une grotte n’est pas une curiosité exceptionnelle, il en existe un très grand nombre en France (72 « grottes touristiques » selon Wikipedia) et dans le monde.

Et pourtant, chaque fois j’en visite une, je ressens ce même sentiment de fascination et d’émerveillement, mêlé à tout un tas de questionnements, face à cet univers tellement singulier. J’ai toujours cette impression étrange d’avoir quitté la Terre pour une autre planète, un monde à part, un monde unique et merveilleux, un monde où l’Homme est indéniablement petit et insignifiant face aux choses grandioses qu’accomplit la Terre, lentement, patiemment et avec minutie, depuis des millions d’années. Et dans la Grotte de Lombrives, la plus vaste d’Europe, une nouvelle fois, j’ai ressenti tout cela.

Avant de commencer le récit une petite carte pour vous aider à suivre la balade, le pont de départ étant ... la porte ! (Copyright Grotte de Lombrives)

Nichée au cœur des Pyrénées ariégeoises, dans le massif du Cap de la Lesse (dont le sommet culmine à 1189 m) cette grotte impressionne et interpelle dès son entrée. Une fois les yeux habitués à l’obscurité et le corps à la fraîcheur du lieu, la magie opère.

A droite, dans la "Galerie de la Mamelle", on découvre de très nombreuses stalactites, plus ou moins longues, pointues et larges, au-dessus de nos têtes ; les ombres se forment, se déforment, s’étirent au fur et à mesure que l’on avance. Dans la roche comme dans ces ombres, on perçoit des formes familières, là un corps de femme, plus loin des jambes, une tête de mouton …

L’imagination s’emballe, la curiosité s’en mêle, on veut savoir comment, pourquoi, depuis combien de temps … Notre guide répond, raconte l’histoire de la grotte, sa formation, ses bouleversements. D’autres questions poursuivent leur balade dans ma tête, dans celles des autres visiteurs et achèvent parfois leur course, dans un écho, contre les parois de cet antre merveilleux.

"La Salle des Mille Colonnes" nous accueille, impressionnante, féerique. Les jeux de lumière, au milieu de toutes ces roches protohistoriques, dévoilent le relief et d’autres formes encore, réelles ou imaginées. Ici, les concrétions sont reines et l’imaginaire est roi. Depuis cette salle, on aperçoit aussi, contre une paroi tout au fond, des rayons de lumière qui percent à travers une ouverture dans la roche. De quoi nous rappeler qu’au dehors, la vie continue, lumineuse et bruyante, alors qu’ici, dans la pénombre et le silence de la grotte, le temps semble s’être arrêté, figé dans les constructions géologiques qui nous entourent.

A gauche (mais si, souvenez-vous, on était parti à droite), dans la Galerie de la Carène, on découvre de nouvelles concrétions qui ne ressemblent en rien aux précédentes. Ici, la roche a bourgeonné, moutonné, nous sommes dans "la Salle des Choux-Fleurs". Les reliefs sont différents, les ombres aussi, mais l'envie d'y trouver des formes familières est toujours là, l'imaginaire vagabonde toujours, sans relâche.

On poursuit la visite et le "paysage" change à nouveau. C'est comme si différents petits mondes étaient accolés les uns aux autres. L'effet de l'eau sur le calcaire de la grotte, du temps qui passe et des phénomènes géologiques n'a pas été le même partout. Curiosités et mystères planent entre ces parois rocheuses, se mêlant à la brume fine formée par la rencontre de l'air frais de la grotte et celui, chaud, de l'extérieur.


Nous voilà à présent dans une galerie étonnante, tout en longueur, en forme de quille de bateau renversé. Ici, il y a peu de concrétions, le spectacle réside dans cet impressionnant et singulier plafond fendu en deux. Sur les parois, de part et d'autre, des écritures, plus ou moins lisibles et anciennes. La trace des géologues, des spéléologues et aussi parfois de personnages célèbres, ayant foulé le sol, parfois accidenté et glissant, de cette grotte.

Au bout de cette galerie, et après un étroit couloir (appelé "Le passage du crime") où a rampé Henri IV avant nous, une salle majestueuse, immense, magnifique, incroyable (et je m'arrête là pour les superlatifs même si je pourrais continuer encore pendant quelques lignes) : la Cathédrale de Lombrives (appelée "Amphithéâtre" sur le plan). De par son volume impressionnant et sa beauté, celle salle est la curiosité majeure de cette grotte, une raison à elle seule d'aller la visiter. Cette "pièce" exceptionnelle accueillait autrefois les banquets d'Henri IV et accueille aujourd'hui des concerts qui doivent être absolument grandioses. Là, tout petit face à l'immensité de cet amphithéâtre de calcaire, le merveilleux prend indéniablement le dessus. On imagine l’acoustique de cet endroit magique, l'émotion d'assister à un concert dans ce lieu unique avec, en prime, le spectacle des lumières éclairant les multiples cavités et les concrétions.

La "Cathédrale" vue depuis le Passage du Crime

La "Cathédrale" vue depuis le Passage des Echelles

Après quelques minutes de contemplation, on reprend notre chemin en empruntant le "Passage des Échelles", parsemé de marches d'escaliers, pour rejoindre un autre niveau de cette grotte qui, indéniablement, porte bien son titre de "plus vaste d'Europe". On gravit les marches, parfois recouvertes de sédiments, et au fur et à mesure que l'on prend de la hauteur, on prend la mesure du volume hors norme de cette "cathédrale".

Au niveau supérieur, dans la "Galerie du Cimetière", la visite se poursuit sur un sol lunaire, au milieu de concrétions impressionnantes. C'est un univers fantastique, peuplé de personnages extraordinaires et d'animaux en tout genre : sorcière, mammouth, poulpe, chouette et autres habitants de calcaire surveillent ce monde à part depuis des millénaires. Je pense qu'une semaine entière ne suffirait probablement pas à les dénombrer tant la grotte est immense (7 kilomètres au total) et les concrétions nombreuses.

À ce niveau, les galeries sont plus larges et les plafonds, ornées de centaines de stalactites, plus hauts. Les volumes sont importants, impressionnants, même pour une grotte.

Stalagmites en formation
La Sorcière de Lombrives

Un peu plus loin, on découvre "le tombeau de Pyrène" et la légende mythologique autour de la formation de la chaîne de montagne dans laquelle, ne l'oublions pas, on se trouve. Hercule, fou amoureux de Pyrène et fou de chagrin au moment de sa mort aurait bâti lui même les Pyrénées pour qu'elle ait "le plus beau des tombeaux". Ici, les contes et légendes sont nombreux (je ne vous les raconte pas toutes, volontairement, pour que vous ayez de belles surprises en allant visiter cette grotte à votre tour) et rendent la visite encore plus singulière et merveilleuse.

Le tombeau de Pyrène

Cette promenade hors du temps, dans ce monde à part, se termine devant le Lac Akka (actuellement très bas), alimenté par l'eau d'un autre lac se trouvant au niveau encore supérieur à celui où l'on se trouve ... Et c'est assez incroyable de penser qu'au-dessus de nous s'étend un autre lac, d'autres galeries à explorer, encore tout un monde de concrétions à découvrir et à déchiffrer.

Et ce que je trouve aussi assez fascinant c'est de penser que ce vaste monde est caché au milieu d'une montagne, entre des parois épaisses et rocheuses qui ne laissent rien transparaître de l'extérieur. Tout un univers merveilleux, minutieusement façonné par la nature et le temps est là, blotti et dissimulé au cœur de massifs, eux, imposants et visibles à des kilomètres à la ronde ... Curieux, non ?

---

Quelques informatiques pratiques à propos de la Grotte de Lombrives :

La Grotte de Lombrives c'est où ?

A Ussat, dans l'Ariège, à 20 kilomètres de Foix et 106 kilomètres de Toulouse.

On se gare où ?

Il y a un parking prévu pour les visiteurs de la grotte, le long de la N20.

Comment accède-t-on à la grotte ?

Après avoir acheté votre ticket (12€ pour les adultes), vous pouvez emprunter un petit train (supplément à prévoir) pour rejoindre l'entrée de la grotte ou y accéder à pied en profitant de la vue imprenable sur la vallée.

La balade dure combien de temps ?

Deux heures (il est aussi possible de faire une visite d'une heure, sur demande), et il est très fortement conseillé de mettre de bonnes chaussures et de prévoir des vêtements pour se couvrir puisqu'il ne fait que 12° dans la grotte.

Où trouver d'autres informations sur la Grotte de Lombrives ?

Sur le site de la Grotte de Lombrives

---

Comme chaque mois, le rendez-vous #EnFranceAussi est pour vous l'occasion de gagner un guide offert par Gallimard. Cette fois-ci, vous pourrez gagner un guide Paris Secret en commentant à la fois un des articles du rendez-vous et sur la page Facebook.

Cliquez ici pour connaître le règlement complet du jeu.

Pour lire tous les articles de cette édition curieuse du rendez-vous #EnFranceAussi, vous pouvez utiliser cette carte :

---

Epinglez-moi :

18 Replies to “La Grotte de Lombrives : une curiosité au cœur des Pyrénées #EnFranceAussi”

  1. Nous avons eu la même idée pour cette édition du mois d’août 🙂 : Une grotte .
    Elle est géniale ta carte qui répertorie tous les articles !!
    Tu fais cela à partir de googlemaps?

    1. Un besoin de fraîcheur peut-être ^^
      Et puis ce sont des lieux tellement surprenants et impressionnants, ça va vraiment bien avec le thème !

  2. J’adore visiter les grottes. On ne s’en lasse pas car elles sont vraiment toutes différentes. Celle de Lombrives a l’air très étendue.

    1. C’est tout à fait ça oui, à chaque fois une nouvelle découverte pleine d’émerveillement !
      Celles de Lombrives est vraiment très grande oui, la distance que tu parcours et les volumes de certaines galeries (surtout la cathédrale, évidemment) sont réellement très impressionnants !

  3. J’adore Lombrives, c’est tellement beau ! Excellent choix (pas chauvine pour deux sous, bien sûr) 🙂 Je ne suis pas allée bien loin pour ce rendez-vous, j’ai choisi la carrière de talc de Luzenac ce mois-ci.

    1. Oui c’est vraiment un endroit magnifique et merveilleux ! Et il n’y a pas de mal à être chauvine hein, surtout quand il s’agit d’endroit comme celui-là ou comme la carrière de talc dont tu parles sur ton blog 😉

  4. Très joli, on se sent ailleurs…

    1. C’est tout à fait ça en vrai aussi …

  5. Très jolie grotte ! J’en ai visitées pas mal, notamment des grottes avec peintures rupestres, et c’est toujours une super expérience !

    1. J’ai pas encore visité de grottes avec peintures rupestres, ça doit être super ça ! Il y a celle de Niaux pas très loin de Lombrives mais il faut réserver et on ne l’avait pas fait … donc une prochaine fois ! Et puis celle-là était vraiment grandiose donc on l’a pas vraiment regretté !

  6. Comme c’est beau!!! Rien que la première photo est superbe. C’est vraiment impressionnant.
    Admiration totale pour ce lieu. Comme cela doit être enivrant de déambuler dans cette grotte.
    Il y a un côté surréaliste.
    Merci beaucoup Pauline pour cette magnifique decouverte.
    Tes photos sont sublimes.

    1. C’est vraiment quelque chose de se promener dans cette grotte oui, elle est impressionnante et magnifique … on voit pas le temps passer et on oublie facilement qu’on est un peu claustro dans un endroit pareil. Et puis, j’ai pas raconté toutes les histoires autour de la grotte pour laisser un peu de surprises à ceux qui iraient visiter, mais toutes ces histoires sur son passé, ses légendes, ça ajoute encore un peu plus de magie à la découverte.
      Merci pour ton adorable commentaire et tes (nombreux) partages :*

  7. Les grottes me fascinent moi aussi et il y a longtemps de cela j’ai visité celle-ci, mais j’avoue que les souvenirs s’estompent au fil du temps, et à force d’en visiter j’ai tendance à les confondre toutes ces grottes ! Si un jour l’occasion se présente je la visiterai à nouveau avec plaisir, histoire de me remémorer tous ces détails et anecdotes oubliés… En attendant, merci d’avoir fait remonter des souvenirs agréables à la surface !

    1. Ahah, je comprends ! Et puis qu’est-ce qui ressemble plus à une stalactite qu’une autre stalactite hein ?! Heureusement les photos aident bien à garder en tête quelques souvenirs plus précis de ces endroits merveilleux, même si c’est parfois compliqué de faire des photos dans les grottes, surtout qu’on ne se rend plus toujours compte de la taille des cavités ou des stalactites en photo ! Le mieux, à mon avis, c’est d’y retourner 😉

  8. Petites evasions, grandes aventures - Grotte de Lombrives dit : Répondre

    […] La Grotte de Lombrives : une curiosité au cœur des Pyrénées #EnFranceAussi […]

  9. […] La Grotte de Lombrives : une curiosité au cœur des Pyrénées #EnFranceAussi […]

  10. Je connais très bien cette grotte elle est super et l’article est d’enfer merci pour ce coté photo perso qui est génial

    1. Merci à vous pour ce commentaire enthousiaste qui fait plaisir à lire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.