Road trip en Louisiane : (Happy) Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans

Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans. Un événement qui fait rêver et fait se déplacer les foules depuis les quatre coins du globe. Pour nous, c’était le « prétexte » de notre voyage en Louisiane et après une semaine de road trip à travers l’État du Pélican, le moment tant attendu était finalement arrivé.

Happy Mardi Gras !

Voilà. Le jour J. Mardi Gras, ou Fat Tuesday (très peu utilisé en Louisiane), l’apogée des 5 semaines de carnaval qui venaient de se dérouler, l’apothéose pour marquer la fin d’un mois de célébrations, de parades, de jets de beads, de sons de trompettes et de tambours qui résonnent dans la ville, en rythme avec les chaussures claquettes des marching band.

Pour l’occasion, Louise notre hôte durant ce séjour à Nola, nous avait proposé de passer la journée avec elle et nous avons donc fêter Mardi Gras avec elle et une de ses meilleures amies. Après avoir entendu notre premier (mais vraiment pas dernier) « Happy Mardi Gras ! » de la journée, nous sommes partis chez l’amie de Louise, à quelques blocs de Saint Charles Avenue (l’avenue où nous avons déjà regardé la parade de Bacchus), artère majeure de la ville et passage obligé des parades de Mardi Gras.

« Happy Mardi Gras ! »

Chaque personne que l’on croise nous le dit et on prend toute la mesure de ce que représente cette journée pour les locaux. Alors qu’en France Mardi Gras n’est souvent qu’un prétexte pour faire des crêpes, ici c’est un véritable événement, une journée à célébrer, une occasion de convivialité, une journée à marquer d’une pierre jaune verte et violette, les couleurs de Mardi Gras.

Ces trois couleurs sont présentes partout dans la ville et sur les gens : déclinées sur les drapeaux, guirlandes, vêtements, chapeaux, lunettes, … et même sur les gâteaux !

Même les chiens portent ces couleurs !

Mardi Gras et la tradition du King Cake

Car à Mardi Gras, il y a une tradition culinaire à laquelle il est presque impossible d’échapper : le King Cake ! Le King Cake, aussi appelé Mardi Gras Cake, est l’équivalent américain de notre Galette des Rois dans lequel un bébé Jésus en plastique est caché.

En regardant sur Internet, j’ai l’impression qu’il existe autant de recettes que de King Cake, mais celui que nous avons goûté chez l’amie de Louise était une brioche avec une pâte proche de celle du beignet, parfumée à la fleur d’oranger et fourrée à la confiture, le tout recouvert des traditionnels glaçages jaune, vert et violet.

Copyright Barbara Bakes

Beaucoup trop sucré à mon goût, ce n’est pas le meilleur souvenir culinaire que je garderai de Nola mais je suis contente d’avoir partagé cette tradition avec des personnes pour qui elle compte tant.

Mardi Gras et la Rex Parade

Après cette dégustation, nous nous mettons en route pour Saint Charles Avenue pour la suite des festivités. En chemin on croise beaucoup de monde (« Happy Mardi Gras ! ») : certains entièrement déguisés, d’autres copieusement maquillés et d’autres encore, comme nous, portent seulement quelques beads autour du cou et un petit accessoire en plus.

Nos guides du jour nous racontent des anecdotes à propos de Mardi Gras, de certains bâtiments du quartier, des déguisements … Nous vivons une réelle immersion dans l’univers de Mardi Gras et dans la ville grâce à ces deux femmes, intarissables sur ces deux sujets.

Nous voilà finalement en place sur Saint Charles Avenue pour découvrir Rex, LA parade de Mardi Gras au milieu d’une foule de plus en plus importante. La parade commence sous les hourras de cette foule surexcitée, les bras se tendent pour attraper les beads et les colliers collectors de cette édition 2016 sur le thème « Royal Gardens« .

On réussit à en attraper quelques-uns nous aussi, parfois en double alors on les échange avec les gens autour de nous. C’est un moment convivial et bon enfant (la plupart du temps), vivant, coloré, joyeux, bruyant.

Les chars sont magnifiques, grandioses, et les marching bands sont, comme toujours, tirés à quatre épingles, sérieux et synchro. On découvre d’autres costumes dans la foule, notre butin grandit alors que la mémoire disponible dans nos appareils photos, elle, diminue.

Le French Quarter aux couleurs de Mardi Gras

Le cou chargé de beads, on décide de marcher en direction du French Quarter pour aller voir comment se passe Mardi Gras là-bas. On remonte Saint-Charles Avenue, le long de la parade qui est arrêtée depuis quelques minutes (même si l’organisation des parades est globalement assez impressionnante, il y a parfois des petits couacs et des arrêts plus ou moins longs), on croise des chars déjà vus et on en profiter pour tenter d’attraper les colliers qui manquent à notre collection.

Et puis on arrive dans le quadrillage resserré du Vieux Carré, les rues sont moins larges mais la foule, moins familiale, n’est pas moins nombreuse que sur les avenues.

On avance plus lentement, on en profite pour observer, les déguisements, les comportements. Ici, une vieille tradition est toujours de mise : perchés sur les balcons, des lanceurs de beads attendent que ces demoiselles montrent leur poitrine pour jeter les précieux colliers.

Dans le French Quarter, il n’y a pas de parade mais des petits spectacles s’improvisent parfois au coin d’une rue. Les costumes sont colorés, excentriques, osés aussi parfois. L’atmosphère, elle, est toujours joyeuse et vivante, les « Happy Mardi Gras » fusent encore ici et là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le sucre du King Cake ne faisant plus effet, on décide d’aller déguster un po’boy au Gazebo Cafe pour ne pas trop s’éloigner de l’animation et de l’effervescence de Bourbon Street et ses voisines. Rassasiés, on reprend notre balade à travers les couleurs de Mardi Gras, les plumes et les beads. Les nôtres commencent (ou finissent, plutôt) à nous peser et on décide d’aller faire une pause chez Louise avant de découvrir comment se déroule la soirée de Mardi Gras.

L’occasion pour nous de faire une photo de tout ce qu’on a amassé en beads et accessoires depuis notre arrivée, impressionnant non ?

(Rassurez-vous on n’a pas tout ramené en France, on en a laissé une grosse partie à Louise, un peu à contrecœur mais il faut avouer que c’était la solution la plus raisonnable.)

d.b.a et Treme Brass Band

Pour notre soirée de Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans, on décide d’aller dans un club de Frenchmen Street qui nous a déjà fait de l’œil la veille, le d.b.a. Ouvert depuis 2000, ce club composé de deux grandes pièces accueille des groupes de jazz mais aussi de blues et de rock et propose un choix impressionnant de bières et de cocktails.

Ce soir-là c’est le Treme Brass Band qui assure le spectacle et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils assurent ! Même si on sent bien que certaines personnes autour de nous commencent à fatiguer sérieusement (à l’image de leur déguisement), tout le monde danse, applaudit et vibre au son des trompettes, des trombones et autres instruments qui les accompagnent.

Pour nous, c’est l’occasion d’entendre en live certains « classiques » comme Go to the Mardi Gras de Professor Longhair, qui, depuis, est inévitablement lié à cette soirée au d.b.a. pour moi. Ce beau moment de musique était pour nous le moyen parfait de finir cette journée riche en traditions, en émotions et en couleurs !

Et vous, avez-vous vécu Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans ? Vous en avez pensé quoi ? Et le King Cake vous avez trouvé ça bon ?

Épinglez-moi !

4 Replies to “Road trip en Louisiane : (Happy) Mardi Gras à la Nouvelle-Orléans”

  1. impressionnant le tas de beads!! Moi j’ai fait ma crevarde. J’ai tout ramené mes colliers…. 😂😂😂 viens on y retourne l’an prochain!!

    1. Vu qu’on allait au Mexique après et qu’on était déjà chargés comme des bourriques c’était vraiment indispensable d’en laisser une partie, mais on a gardé les plus beaux 😉
      Et merci pour la proposition mais moi j’irais bien à NOLA au moment du festival de Jazz maintenant !

  2. L’état du Pélican ? Trop mignon !
    La folie des grandeurs américaine colle bien à cet évenement où tout n’est qu’excentricité, les chars sont grandioses, certains déguisement vraiment inspirés et ça ne déconne pas avec les marchings bands ! Mention spéciale pour le King Cake, kitch au possible 🙂 Vous avez l’air d’avoir passé une excellente journée !

    1. Un des nombreux surnoms de la Louisiane oui mais celui-là est sûrement le plus utilisé là-bas, il y a des pélicans partout d’ailleurs y compris sur les plaques d’immatriculation !
      Et pour Mardi Gras oui c’est un peu la démesure, tout au long de la célébration du carnaval d’ailleurs, pas juste le jour de Mardi Gras ! C’est vraiment une expérience à vivre c’est très sympa 🙂

Laisser un commentaire