Evasion en Lozère : un week-end dans les Gorges du Tarn

Et oui, contrairement à ce que l’on pourrait penser (moi la première avant ce séjour-là), les Gorges du Tarn se trouvent principalement en Lozère. Principalement, puisqu’elle traverse aussi une partie d’un autre département …. (attention au piège …) l’Aveyron !

D’ailleurs, sachez-le, il n’y a absolument pas de Gorges du Tarn dans le département du Tarn, l’appellation vient bien du nom de la rivière, le Tarn, qui prend sa source dans le Massif Central, au Mont Lozère, et s’écoule jusqu’à Saint-Nicolas-de-la-Grave dans le Tarn-et-Garonne, pour rejoindre … la Garonne (et oui, cette fois-ci c’était logique …) !

Les Gorges du Tarn, un canyon en Lozère

Les Gorges du Tarn sont un canyon creusé par le Tarn sur 53 kilomètres, entre le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre (un causse est un plateau calcaire, pour faire (très) simple (si des géologues me lisent, désolée)). La profondeur de ce canyon oscille entre 400 et 600 mètres par rapport à ces plateaux qui l’entourent.

Comme dans le Trou de Bozouls, autre canyon français, la rivière s’écoule toujours au fond des gorges, pour le plus grand bonheur des kayakistes et des baigneurs (en été, car n’oublions pas qu’il s’agit d’une rivière !) et elle est désormais bordée par de nombreux villages qui profitent du climat méditerranéen de l’endroit et de la beauté de ces paysages.

De nombreuses grottes ont également été creusées dans les parois calcaires de ce canyon, ce qui fait aujourd’hui des Gorges du Tarn un lieu privilégié pour la spéléologie (mais ne comptez pas sur moi pour vous raconter une expérience de spéléo dans cet article, j’ai courageusement fait l’impasse !).

Un week-end à Saint-Enimie, au cœur des Gorges du Tarn

Bon, assez parlé de géographie, géologie et spéléologie, place à la (re)découverte d’un petit bout des Gorges du Tarn autour de Saint-Enimie ! Pour ma part, j’ai eu la chance de découvrir ces beaux paysages il y a presque trois ans, lors d’un week-end à la campagne entre amis.

Pour ce week-end dans les Gorges du Tarn, on avait loué un gîte situé à quelques mètres de la rivière, qui s’est avéré être très agréable. Et même s’il ne faisait pas encore très chaud, c’était seulement début mai, on a passé beaucoup de temps sur la belle terrasse du gîte, à refaire le monde (et boire l’apéro – avec modération toujours !) avec le magnifique paysage des gorges en arrière-plan.

Randonnée au fil de l’eau dans les Gorges du Tarn

Mais, je vous rassure, on a quand même réussi à quitter la terrasse (et l’apéro) pour aller se balader. Notre objectif : rejoindre Saint-Enimie en longeant la rivière le plus possible, soit une marche d’une dizaine de kilomètres, sur les berges du Tarn, à travers les bois et dans les jolies rues pavées de Castelbouc.

Dans les Gorges du Tarn, les chemins de randonnées sont nombreux et variés, il est possible de faire de simples balades, comme celle que l’on a faite, ou des itinéraires plus compliqués sur plusieurs jours (GR). L’avantage c’est que, quel que soit le chemin que vous choisissez, la balade ne pourra qu’être belle dans un tel environnement !

(Mon appareil photo de l’époque avait un peu de mal avec la balance des blancs, je vous conseille donc de ne pas trop regarder le ciel sur les photos sous peine d’éblouissement – et, au passage, je vous prie de m’excuser pour la qualité de ces photos qui n’est donc pas parfaite (et si vous savez comment résoudre le problème sur des fichiers qui ne sont pas en RAW, je suis preneuse))

Dans les rues de Castelbouc, Lozère
Dans les rues de Castelbouc
Dans les rues de Castelbouc, Lozère
Dans les rues de Castelbouc

Prades, Lozère
Prades

Dans les Gorges du Tarn, la nature est reine et les pierres millénaires qui forment le canyon sont maintenant partiellement recouvertes de végétaux, c’est un savant mélange de pierre et de vert qui s’offre aux yeux de celui qui s’y ballade, un harmonieux mariage de robustesse et de légèreté.

A chaque percée entre les arbres qui entourent le chemin que l’on a emprunté, j’ai observé cette nature majestueuse et intacte, la puissance des rochers qui forment les flancs des gorges, les nuances de vert dans l’eau, les contrastes entre les différents verts des arbres, les méandres du Tarn en parfaite harmonie avec celle de la roche autour … Comme toujours, la nature m’a charmée, elle m’a impressionnée et j’ai adoré la contempler tout au long de cette balade.

On a été vérifié, il n’y avait rien de dessiné dans cette petite grotte !

Saint-Enimie, beauté médiévale des Gorges du Tarn

Nichée sur le flanc du causse de Sauveterre, Saint-Enimie est un petit village plein de charme qui abrite un peu plus de 500 habitants.

Un peu d’histoire (et de légende) :

La commune doit son nom à une princesse et sainte mérovingienne du 7e siècle, Enimie, sœur de Dagobert (le célèbre) dont la légende s’inscrit dans les environs. Atteinte de la lèpre, infligée par Dieu pour la préserver d’un mariage dont elle ne veut pas, elle se rend dans le Gévaudan, à Burlatis (nom de l’actuel village de Saint-Enimie à l’époque gallo-romaine) plus précisément, où se trouve une source qui pourrait la guérir, selon les dires d’un ange. Arrivée sur place, et après une trempette malencontreuse dans la mauvaise source, elle se baigne finalement dans le Tarn et guérit. Une fois guérie, elle entreprend de retourner dans son royaume mais la lèpre réapparaît dès qu’elle atteint le causse, elle retourne donc se baigner, guérit à nouveau, tente de partir encore une fois mais la lèpre revient, l’eau du Tarn la soigne une nouvelle fois et elle comprend alors que son destin est de vivre dans la région.

Romanesque non ?

Le centre de Saint-Enimie est une cité médiévale composée de petites rues pavées magnifiques, bordées de maisons en pierre pleine de charme elles aussi. Le genre d’endroit parfait pour une balade au hasard, une promenade contemplative, un moment hors du temps.

Après un peu plus de deux heures de balade on a finalement atteint notre objectif et rejoint Saint-Enimie pour aller manger une pizza, se balader et faire quelques courses pour le soir et pour une tentative de pêche dans le Tarn pour certains (pendant que d’autres se baignaient, ou au moins essayer de le faire, dans une eau plus que froide – mais ne comptez pas sur moi pour diffuser les photos !).

J’ai vraiment adoré Saint-Enimie, pour le charme du lieu ; la vue, en tout point du village, impressionnante sur les gorges qui l’entourent et aussi pour l’accueil chaleureux des habitants avec lesquels on a échangé.

Et en revoyant mes photos, je me dis que ça serait peut-être une bonne idée d’y retourner, (pour faire d’autres photos oui mais pas seulement) pour profiter encore de la beauté de ce village et des Gorges du Tarn.

Quelques informations pratiques pour passer un bon week-end dans les Gorges du Tarn :

  • Saint-Enemie se trouve dans le Parc National des Cévènnes, au cœur des Gorges du Tarn, ce qui veut dire que la route pour y arriver (et pour en repartir) et assez sinueuse (mais tellement belle). Saint-Enimie se trouve à 71 kilomètres de Millau (1h10 de trajet environ), 94 kilomètres de Rodez (1h30 de trajet environ), 28 kilomètres de Mende (30 minutes de trajet environ), 93 kilomètres d’Alès (1h40 de trajet environ) et pour les autres villes je vous invite à consulter Google Maps !
  • Pour bien dormir dans les Gorges du Tarn : le gîte « Les Osiers » (GT 52) au lieu-dit La Chadenède à Montbrun,
  • Pour manger de bonnes pizzas dans un lieu où l’accueil est très chaleureux : La Calabrese, Rue de la Combe à Sainte-Énimie
  • Pour acheter du bon fromage et d’autres produits du terroir avant de repartir : Le Fédou – la Fromagerie de Hyelzas à Hures-la-Parade
  • Pour plus d’informations, consultez le site de l’Office de Tourisme des Cévennes – Georges du Tarn

Épinglez-moi !

Laisser un commentaire