Week-end #EnFranceAussi : un #HappyTime à Toulouse

En mai dernier, certain(e)s des blogueurs qui participent au rendez-vous #EnFranceAussi, créé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs, se sont réuni(e)s à Toulouse pour un week-end visite et « rencontre dans la vraie vie ». Du vendredi soir au dimanche, une joyeuse équipe venue d’un peu partout en France en Ouibus, en train ou en avion a pu (re)découvrir Toulouse. Retour sur ce happy time dans la ville rose ….

Ce week-end a été un peu particulier pour moi puisque j’ai, à la fois, été guide et touriste. En tant que locale de l’étape (11 ans de vie toulousaine, ça fait de moi une locale non ? Même si je reste cantalou hein, ne nous méprenons pas !) et aussi en tant que co-co-organisatrice du week-end avec Sylvie et Mitchka :

  • je connaissais l’ensemble du programme du week-end. Car oui on avait laissé un peu de mystère et de suspense sur certaines activités, histoire de ;
  • j’ai regardé l’heure au moins milles fois dans le week-end pour que toutes les activités prévues s’enchaînent bien (et je profite de cet article pour tirer mon chapeau aux directeurs de colos !) ;
  • je n’ai pas eu de problème d’orientation contrairement à certaines : « mais elle est où la Place du Capitole là par rapport à nous ? » coucou-je-ne-dirais-pas-qui-mais-elle-se-reconnaîtra !
  • j’ai raconté tout un tas de faits historiques, d’anecdotes et dit beaucoup de « regardez, là » en espérant offrir un peu de « réalité augmentée » à nos balades et visites. Parce que je sais que Toulouse est une cachottière qui ne livre pas tous ces trésors à la première visite ni même, parfois, au dixième regard …
  • (en l’absence de Sylvie, notre grand gourou à tous) j’ai fait le lien entre les blogueurs voyage toulousains que je vois régulièrement lors de MeetUp et ceux qui venaient pour le week-end autour d’un apéro / repas dans un endroit que j’adore, La Plage.

Mais, comme Toulouse est pleine de secrets, de surprises et d’endroits que je n’ai pas eu (ou pris) le temps d’aller voir, j’ai aussi découvert de belles choses durant ce week-end.

L’hôtel HappyCulture et ses agréables #HappyTime

Oui, bizarrement je n’ai pas pour habitude d’aller à l’hôtel dans ma propre ville … Mais ça pourrait bien changer maintenant que j’ai une Carte Sésame ! Grâce à elle, je peux désormais profiter, jusqu’à la fin de l’année, des services proposés par les hôtels HappyCulture (à Toulouse et partout en France).

Et parmi ces 10 services, il y a donc le #HappyTime que nous avons testé (et fortement approuvé) à deux reprises durant ce week-end. Dans un salon cosy, l’agréable et souriante équipe de l’hôtel nous a accueilli avec ses autres clients autour de spécialités gastronomiques locales (foie gras, confiture à la violette, etc.) et d’un verre de vin blanc pour un apéritif délicieux et convivial.

Point de rencontre avec les autres blogueurs le vendredi et point de chute après une chaude journée de visite le samedi, les apéros #HappyTime ont été pour nous de vrais moments d’échanges et de partage que j’ai beaucoup apprécié. Au-delà de notre expérience ce week-end là, je trouve ce concept d’apéro entre tous les clients de l’hôtel vraiment intéressant et innovant, notamment pour les personnes voyageant seules.

Salon de l'hôtel HappyCulture

Salon du Best Western Hotel Athénée Toulouse by HappyCulture

#HappyTime à l’hôtel HappyCulture

Le musée des Augustins comme je ne l’avais jamais vu (ni entendu !)

Durant ce week-end j’ai eu l’occasion de découvrir une nouvelle facette du musée des Augustins. Je l’avais déjà visité de nuit, lors d’une visite adaptée aux personnes en situation de handicap dans le cadre d’un stage, mais je ne l’avais encore jamais visité en musique … et je dois bien avouer que j’ai adoré !

Le samedi matin, après une petite balade dans les rues de la ville rose, nous avons été accueillis par le musée des beaux-arts de Toulouse, pour une visite habituellement dédiée aux étudiants en histoire de l’art. Menée avec brio par Pierre, étudiant en thèse, cette visite sur le tragique dans l’art au 19e siècle mettait en parallèle trois œuvres du musée (une sculpture et deux peintures) et trois morceaux d’opéra, judicieusement choisis par notre guide.

Grâce aux explications détaillées de notre guide, les extraits musicaux diffusés dans nos audioguides entraient totalement en résonance avec les œuvres. C’est le genre de visite que j’adore parce qu’elle apporte une nouvelle dimension aux œuvres, une profondeur et un autre regard que celui qu’on pourrait avoir de prime abord.

L’escale gourmande au BÁNH MÌ Viet Street Food

Choisi pour sa localisation et pour le côté street-food (pratique et rapide), le BÁNH MÌ Viet Street Food, situé à proximité de la Place Dupuy, nous permettait de voir la Rue de Metz et l’emblématique Cathédrale Saint-Etienne sur le chemin et la jolie Place Dupuy une fois arrivés.

Et grâce à la variété de plats proposés (salades, bentos et banh mi (sandwichs)), on était a peu près sûres que tout le monde y trouverait son compte (et je crois pouvoir dire sans trop m’avancer que ça a été le cas, à vérifier dans les autres articles à propos du week-end !).

Personnellement, je ne connaissais pas cette adresse avant ce week-end mais depuis j’y suis déjà retournée, c’est vous dire si elle m’a plu !

L’histoire du street art toulousain avec Cloé (sans H)

L’événement phare du week-end, le clou du spectacle, le pompon sur la Garonne (mais en positif dans ce cas précis) c’était la visite du samedi après-midi : une balade autour du street art, de son histoire et de ses artistes. Notre guide pour l’après-midi, une passionnée de street art et d’art en général : Cloé du blog C’est Cloé sans H.

Le street art dans les rues de Toulouse

Cette belle balade a commencé dans le Jardin d’Embarthe, petit parc arboré caché entre la rue des Quêteurs et la rue d’Embarthe, dans le quartier Arnaud Bernard. Ce jardin était le point départ de notre visite car c’est ici que se trouve le plus vieux graff de la ville rose, réalisé en 1994, au moment de l’ouverture du Jardin. L’occasion pour Cloé de nous parler de l’histoire du street art à Toulouse et des principaux artistes qui ont marqués la ville de leur empreinte.

Place Arnaud Bernard Toulouse

Place Arnaud Bernard

Le mur du Jardin d’Embarthe

La balade se poursuit ensuite dans une rue emblématique de Toulouse en matière de street art : la rue Gramat. Sur les deux murs de la rue et sur près de 50 mètres, des centaines de graff se font face et donnent un visage unique à cette rue, connue de tous les amateurs de street art. Cloé profite de ce musée du graffiti à ciel ouvert pour nous parler des différentes formes de cet art (tag, flop, etc.), nos appareils photos s’activent, nos méninges aussi pour déchiffrer certains flops …

Le 50cinq : lieu emblématique du street-art toulousain

Pour continuer notre promenade artistique, nous avons pris le bus et quitté le centre ville pour une destination inconnue (sauf pour Cloé et nous donc !). Une vingtaine de minutes plus tard, nous touchions au but : le 50cinq.

Installé depuis 2015 dans le quartier Montaudran, à l’intérieur des bâtiments de l’ancienne zone industrielle dédiée à l’aviation, le site 50cinq est aujourd’hui un lieu emblématique des cultures urbaines à Toulouse. Il est composé de bureaux de créatifs, de l’Espace Cobalt (espace événementiel) et des ateliers de trois graffeurs, c’est donc un lieu où gravitent beaucoup d’artistes et où l’art s’exposent (littéralement) sur tous les murs.

Grâce à Cloé (qui déchire !), nous avons eu la chance de visiter les Ateliers du 50cinq et de rencontrer un graffeur majeur de la ville rose : Tilt. Avec simplicité et décontraction, il nous a expliqué l’histoire du street art à travers le monde et à Toulouse en particulier, sa vision de l’univers du street art aujourd’hui. Il nous a ensuite présenté certaines de ses anciennes créations et d’autres plus récentes (dont celles qui composeront sa prochaine exposition en Suisse autour de la thématique de l’argent) en nous expliquant la démarche artistique qui est aujourd’hui la sienne.

Cette rencontre était particulièrement intéressante, elle nous a permis de voir et d’avoir le point de vue d’un artiste sur cette culture urbaine souvent décriée, parfois illégale et finalement encore assez peu documentée.

Contrairement au Jardin d’Embarthe et à la rue Gramat que j’avais déjà vus, le site 50cinq fait partie des belles découvertes de ce week-end pour moi. Et comme j’adore ces endroits où l’art et ses auteurs sont libres de s’exprimer, je compte bien y aller plus régulièrement pour voir si les (magnifiques) fresques autour des bâtiments ont changé et / ou se sont multipliées.

L’Espace Cobalt

Le Flop de Tilt que vous pouvez trouver dans de nombreux pays d’Europe et du monde

Un petit air de Gorillaz non ?

Autoportrait de l’artiste ?

Sur les traces du festival de Street-Art Rose Béton

Depuis 2015, Toulouse accueille un festival de Street-Art baptisé Rose Béton. Dédié aux cultures et pratiques urbaines, cette manifestation propose des lieux d’expression à des artistes nationaux et internationaux et c’est toute la ville qui en profite puisque ces murs peints à l’occasion du festival sont disséminés un peu partout dans la ville.

C’est ces murs d’expression que Cloé nous a ensuite présenté ; après nous avons raconté l’histoire derrière les belles fresques de la MJC du Pont des Demoiselles dans le quartier du même nom, croisées sur notre chemin.

Fresque de l’artiste espagnol Aryz , réalisée pour le Festival Rose Béton en 2016

Fresque de l’artiste toulousain Reso, porte-parole du « WildStyle ». Ici c’est un « O » qui été peint grâce à la technique de la projection, pour le Festival Rose Béton en 2016

Fresque réalisée par les artistes allemands Sat One et Wow123 pour le Festival Rose Béton en 2016

Une adresse végéta(yel)le au cœur de Toulouse

Après un nouvel #HappyTime très agréable à l’hôtel, nous avons découvert une adresse vegan en plein cœur de Toulouse, sur la Place Occitane. Et si vous connaissez cette place vous imaginez bien le contraste entre ce lieu bétonné et cette adresse qui fait la part belle à la nature !

Autour des recettes vegan (et même sans gluten pour certaines) de Végétayelle, les discussions à propos de la journée écoulée, du voyage, du blogging et de la vie d’une manière plus générale ont été nombreuses et animées.

Burgen vegan et potatoes

Burger vegan

La douceur d’un brunch HappyCulture

Encore une chose que je n’aurais pas faite en temps normal : aller bruncher un dimanche matin dans un hôtel de Toulouse ! Et maintenant que j’y ai goûté, j’avoue que ça me dérangerait pas de le refaire plus souvent ! Nourriture variée et délicieuse à profusion, boissons fraîches et chaudes à volonté : le brunch HappyCulture était un régal pour les yeux autant que pour l’estomac !

Servi dans la salle de petit déjeuner de l’hôtel, spécialement aménagée pour nous, ce délicieux brunch nous a permis de partager un dernier moment (presque) tous ensemble avant les départs successifs dans l’après-midi. Une occasion aussi de faire le point sur les choses à voir et les lieux à visiter pour chacun puisque nous avions laissé carte blanche et des pistes de visites pour cette journée du dimanche.

Redécouvrir la beauté et la sérénité des Jacobins

Comme cela faisait longtemps que je n’avais pas été aux Jacobins, j’ai décidé de me greffer au groupe qui allait le découvrir. C’est un lieu que j’adore et dont je ne me lasse pas : son palmier grandiose, ses chapelles magnifiques, son cloître havre de paix …

Pour moi c’est vraiment un lieu incontournable à Toulouse et ça a été un véritable plaisir de le redécouvrir accompagnée de personnes qui le voyaient pour la première fois.

Jouer la guide à travers les Carmes et Saint-Etienne

Durant toute la semaine qui a précédé ce week-end, il a fait un temps pour le moins exécrable (pluie, vent et orages) et heureusement pour nous, le ciel s’est dégagé le vendredi et a tenu bon tout le week-end. De quoi donner envie de se balader au hasard des rues en profitant du ciel bleu et de la fraîcheur offerte par les petites rues du centre historique.

Et c’est ce que j’ai proposé à Cécile, du blog Famille France Frotteuse, qui n’avait pas plus envie que moi d’aller s’enfermer dans un musée. On est donc parties en direction du quartier des Carmes où j’ai tenté de lui montrer toutes les pépites de ce quartier : hôtels particuliers, églises, petites cours cachées et places pleines de charme, etc.

Entre papotages et explications sur les bâtiments et rues rencontrées, nous avons petit à petit migré vers le quartier Saint-Etienne, avec ses rues étroites et magnifiques, ses portes cochères impressionnantes et ses galeries d’art. Puis sur le chemin pour le tramway que prenait Cécile pour retourner à l’aéroport, je lui ai proposé un petit crochet vert dans deux des plus jolis parcs de Toulouse : le Grand Rond et le Jardin des Plantes.


Ma petite découverte de cette balade : la rue Neuve., en plein cœur du quartier Saint-Etienne. Une petite rue étroite magnifique dans laquelle on a même plus l’impression d’être en ville. Dans cette rue reculée au charme fou, le temps s’est arrêter quelques instants, j’ai eu ce sentiment que j’aime tant à Toulouse, celui d’avoir découvert un petit trésor qui ne s’offre qu’à ceux qui prennent le temps …

Chapristea ! C’est déjà fini !

Quoi de mieux pour finir un beau week-end qu’un salon de thé avec des chats ? Cherchez pas, la réponse est RIEN ! Se retrouver en petit comité dans ce lieu agréable et cosy, entourées par des boules de poils toutes plus mignonnes les unes que les autres, était définitivement la meilleure des manières de terminer ce week-end riche en discussions, en rires et en découvertes.

C’était la petite parenthèse de douceur qui venait clore en beauté ces deux jours plutôt denses. Et si vous demandez aux personnes présentes à ce moment-là elles vous diront certainement que moi je ne l’étais plus totalement et elles auraient pas tout à fait tord ! Jouer à la guide et à la touriste en même temps ça fatigue … mais quel super week-end quand même !

Et pour lire les articles des autres blogueurs, rendez-vous sur le blog de Sylvie !

Un grand merci à nos partenaires : l’Office de Tourisme de Toulouse, l’hôtel Best Western Athénée Toulouse et Ouibus. Et un bisou à mes co-organisatrices !

19 réflexions au sujet de « Week-end #EnFranceAussi : un #HappyTime à Toulouse »

    • Et encore j’en ai laissé de côté (!)
      Avec grand plaisir pour le « guidage », c’est chouette de partager ce qu’on connait de sa ville avec des personnes au moins aussi curieuses que soi-même 🙂

  1. Un grand merci à toi et tes accolytes. Et c’était une super idée de garder « secret » deux instants du weekend. L’effet de surprise m’a encore plus fait apprécier le moment et pour moi c’était vraiment des découvertes insolites. J’ai passé un super weekend en votre compagnie. A bientôt 😉

    • Merci à toi d’être venue 🙂 C’était très sympa de mettre enfin un visage sur ton nom (ah les photos de dos ça a pas que du bon ^^) et de pouvoir discuter avec toi de vive voix !
      Et oui le « secret » a parfois du bon ! A très vite à Toulouse … ou peut-être à Lyon 😉

  2. Ah la la tes photos ! Me régale. J’attendais vos retour avec impatience.
    Quel chouette moment vous avez passé là.
    J’ai entendu beaucoup de bien de Happyculture.

    Je partage partout, partout!

    • Merci Sabrina 🙂 Et merci pour tes nombreux partages, c’est super gentil :*
      Tu es déjà venue à Toulouse ou pas toi ? Si tu projettes de venir tu as plein de pistes de choses à faire maintenant en tout cas ^^ !
      Et HappyCulture c’est vraiment très sympa comme concept oui, enfin un hôtel ou on est « comme à la maison » !

      • J’ai des amis à Toulouse, et y a bien longtemps que je n’y suis pas allée. En effet maintenant j’ai plein de bons plans.
        Merci. Et peut être rdv dans le Noooord…

  3. Merci encore pour l’organisation du week-end et les petites anecdotes tout au long des balades ! J’ai vraiment eu l’impression de découvrir toulouse « de l’intérieur » c’était super 🙂 A bientôt !

    • 🙂 Merci beaucoup Solène !
      C’était agréable de pouvoir partager toutes ces petites choses que je connais de Toulouse avec vous et c’était très sympa de vous rencontrer enfin tou(te)s en vrai ! A bientôt !

  4. C’était un weekend formidable et parfait vous avez été au top pour l’organisation et le choix des activités. Un immense merci à toi pour la visite guidé dans les rues de Toulouse dimanche après-midi. Tout de suite quand on visite une ville avec une passionnée comme toi les choses sont bien différentes. J’ai vu et découvert des endroits incroyables et à ce moment là j’ai pris pleinement conscience de la beauté de cette ville et de sa richesse. J’y reviendrai avec grand plaisir 🙂 !! Et puis il me reste le café des chats a faire du coup 🙂

    • Merci beaucoup pour cet adorable commentaire Cécile, ça me touche beaucoup ! Je suis très contente d’avoir passé ce moment-là avec toi, c’était vraiment très sympa de te rencontrer enfin en vrai et de parler de tout et de rien, de te montrer Toulouse et ses petits trésors 🙂 Et je prends note, la prochaine fois que tu viens on va au Chapristea ! Encore merci :*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *