Ségur-le-Château, pépite de la campagne corrézienne – #EnFranceAussi

Après une année (!) d’absence, je participe enfin de nouveau au rendez-vous #EnFranceAussi, créé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs. Pour cette première édition 2020, c’est Solange, du blog Seniors en vadrouille qui a choisi le thème : « Les pépites de la campagne ».

Pour ma part, j’ai décidé de vous parler d’un de mes coups de cœur de l’année 2018, parce que c’est tout simplement le premier lieu auquel j’ai pensé en découvrant le thème du mois. Il s’agit d’une petite pépite nichée dans la campagne corrézienne qui fait partie, à très juste titre, de l’Association « Les Plus Beaux Villages de France ».

Sinon, comme tous les mois grâce au rendez-vous #EnFranceAussi, il y a un cadeau à gagner. Je vous en parle plus en détail à la fin de l’article mais en attendant bonne lecture !

Il y a des lieux qui séduisent avant même qu’on les ait vu en vrai. Une photo suffit à enchanter, à chatouiller l’imagination, à donner des envies d’escapades. Ségur-le-Château fait pour moi partie de ces endroits. C’est une pépite de la campagne corrézienne qui sait charmer au premier regard et faire chavirer, dès les premiers pas dans ses ruelles.

Ségur-le-Château, coup de cœur en une photographie

Découverte au hasard d’une recherche sur les choses à voir entre la Haute-Vienne et Toulouse, l’image* de cette jolie bourgade s’est incrustée sur ma rétine, durablement. Des murmures enchanteurs, un sentiment de douce sérénité et de beauté brute, pleine de caractère, se dégageaient pour moi de cette photographie. La seule et unique que j’ai regardé, pour ne pas me gâcher le plaisir de la découverte.

Impossible alors de ne pas aller voir de plus près si toutes ces impressions, nées d’une image figée, se révélaient vraies dans les ruelles de Ségur-le-Château. Et, lors d’un week-end prolongé du mois de mai, passé entre la Haute-Vienne et la Corrèze, nous avons donc eu l’occasion d’aller vérifier tout cela.

Depuis notre logement d’Orgnac-sur-Vézère, Ségur-le-Château, promesse d’une jolie balade, n’était qu’à trente minutes de route. Sur les routes de campagne corréziennes, le cliché vu quelques minutes sur mon écran s’imprimait en filigrane sur les paysages emplis de verts qui défilaient. Je souriais intérieurement, impatiente.

*C'était une prise de vue sensiblement identique à celle utilisée pour la couverture de cet article

Quand la beauté d’un coup de cœur devient réalité

Et puis, après un grand virage presque en épingle, nous avons vu quelques toits apparaître au-dessus des arbres qui bordaient la route. Un clocher, les murs en pierre sous les toits rouges ou bleus, la rivière en contrebas, les maisons de plus en plus nombreuses, la silhouette du Château sur son promontoire …

Et, enfin, cette image qui vivait dans mon esprit depuis quelques semaines s’est matérialisée devant mes yeux, depuis l’autre rive de l’Auvezère. Mais c’était bien elle, merveilleusement charmante, presque familière, encore plus belle en vrai.

Sur le parking face à la Mairie, j’ai retrouvé le point de vue gravé dans mon esprit, je l’ai capturé à mon tour, un grand sourire sur mon visage. Tout ce que j’avais imaginé était là, devant mes yeux : la rivière glissant paisiblement au pied de cet ensemble hétéroclite et singulier de bâtisses anciennes, la beauté des vieilles pierres et le doux murmure du cours d’eau que rien ne venait troubler … Le caractère, la quiétude, tout était là.

Les jolies choses de Ségur-le-Château

L’envie de découvrir le reste du village, paisiblement lové dans son méandre de la Lauvézère, était bien là aussi. Nous avons donc quitté le joli tableau qui nous avait amené sur ce territoire corrézien pour aller explorer les rues et ruelles de Ségur-le-Château.

L’Avenue du Château

Le long de l’Avenue du Château se dressent de belles bâtisses aux pierres apparentes, certaines avec des pans de bois, d’autres recouvertes de lierres. Chacune avait son charme particulier, son identité propre, mais l’ensemble était harmonieux, agréable à regarder.

Sous le soleil du mois de mai, nous avons pris notre temps pour découvrir cette rue bordée de jolies choses. Des façades où se mêlent pans de bois et pierres, des jolies fenêtres, des maisons qui ressemble à des petits châteaux, … L’Avenue du Château offre tout un tas de petites pépites à observer, scruter, photographier.

J'ai une passion pour les boîtes aux lettres, si vous ne le saviez pas encore je vous invite à lire cet article

Eglise Saint-Léger Ségur-le-Château
Eglise Saint-Léger, édifice construit au 17e siècle puis remanié au 19e

Charrieroux et la Rue des Claux

De retour aux abords de l’Auvézère, le village nous a montré un autre de ses visages. Le charme et le caractère était toujours là et une nouvelle venue, l’Histoire, se dévoilait peu à peu.

Depuis le pont qui enjambe la rivière, nous pouvions voir non seulement ce panorama qui m’avait tant marquée mais aussi la silhouette usée du Château qui surplombe le village. Dans la Rue des Claux, les bâtisses collées les unes aux autres, certaines appuyées sur les contreforts rocheux du promontoire du Château, évoquaient des temps anciens et semblaient toutes avoir leur lot d’Histoire à raconter.

L’Histoire de Ségur-le-Château

Au 9e siècle, les vicomtes de Limoges décident d'établir un château fort dans ce "lieu sûr" (d'où vient d’ailleurs le nom de « Ségur ») de Corrèze. La vicomté de Ségur, la cité et son fief, sont restés la propriété des vicomtes de Limoges pendant 600 ans, ces-derniers devant tout de même rendre hommage aux chanoines de Saint-Yrieix auxquels le territoire du château appartenait.

Durant la guerre de Cent Ans, la forteresse de Ségur est occupée par les Anglais. Elle est ensuite confisquée par le Roi de France pour devenir une place forte royale dirigée par des capitaines. Au début du 15e siècle, la seigneurie aurait de nouveau été exercée par le vicomte de Ségur.

Toujours à cette époque, une jonction entre le comté du Périgord et la vicomté de Limoges est mise en place et Ségur est désignée pour être le siège général de la justice d’appel en Périgord et Limousin.

Ségur avec sa "cour des appeaux" devient alors un lieu de premier importance et sa vie économique comme sa démographie sont alors bouleversés. Des demeures de qualités sont construites au cours des 15e et 16e siècles.

En 1582, François de Pérusse achète la seigneurie de Ségur après avoir acheté de nombreux autres bâtiments du bourg castral. En 1643, l'ensemble des territoires des Pérusse passent à la famille Hautefort.

Suite au rattachement de la vicomté de Limoges à la Couronne en 1607, la cité perd peu à peu de son importance. La "cour des appeaux" est supprimée en 1750 entraînant le départ des familles bourgeoises et le déclin de l'activité économique. En 1795, les Hautefort vendent le château à Gabriel Dumas-Lavareille qui devient maire de Ségur.

La petite info en plus : Ségur s'est brièvement appelée Ségur-les-Goujons en 1919 avant de devenir Ségur-le-Château en 1924.

---

L’Histoire est bien évidemment ici résumée. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter le très complet site de la Mairie de Ségur-le-Château

Au bout de la Rue des Claux, la maison Henri IV (datant du 15e siècle et classée depuis 1934), accolée à la jolie maison Boyer avec ses pans de bois, donnait l’impression d’avoir basculé dans une autre époque. Avancer dans cette rue avec ces deux bâtisses plusieurs fois centenaires en ligne de mire donne une toute autre saveur à la visite.

Se balader au milieu de « pierres historiques » ajoute toujours un petit quelque chose en plus à ma joie de contemplative ! Dans cette rue de cette pépite corrézienne si singulière, ma passion pour les vieilles pierres et celle pour les détails d’architecture ont été totalement comblées !

Toujours cette vue <3

L’Avenue Jeanne d'Albret et la Rue des Farges

En prenant à droite au bout de la Rue des Claux, le visage de Ségur-le-Château a de nouveau changé le long de l’Avenue Jeanne d’Albret. Bien qu’il y ait quelques maisons en pierre, celles aux murs lisses rajeunissent un peu l’ensemble (passionnée des vieilles pierres comme je suis je n'ai d'ailleurs pas pris de photo de ces maisons-là).

De l’autre côté de l’Auvézère, les maisons en pierres ont fait leur retour et la sérénité qui se dégage de l’image d’un village posé au bord d’une rivière aussi. Sous leur toit en lauze, les habitations profitaient du soleil pour renvoyer une image éclatante de leurs murs. Entourés d’un écrin de verdure, ces îlots de pierres attirent inévitablement le regard, le capte, le monopolise.

Le tableau d’ensemble donne, lui, des envies de réaliser d’en réaliser un soi-même. Une peinture qui immortaliseraient la beauté émanant de l’harmonie, pourtant pas si évidente, entre la nature en pleine expansion printanière, le cours d’eau paisible et les formes géométriques des maisons. Faute d’avoir quelconques talents de peintre, c’est avec mon appareil photo que j’ai tenté de capturer l’éclat du lieu et du moment !

Le long de la Rue des Farges, la splendeur de l’ancien, majestueux, parfois imposant, se mêlait à de petites choses plus simples qui ne manquaient pas pour autant d’atouts. Plus nous avancions, plus la verdure, à la fois sauvage et délicate, prenait de la place dans le paysage, offrant un bel écrin naturel aux quelques constructions humaines qui se trouvaient là.

La Ruelle de l'Aumonière

Sur le chemin au retour, au niveau la Place des Claux, une voie étroite et toute en galets qui disparaissait derrière les maisons Boyer et Henri IV a attisé notre curiosité. Dans cette petite ruelle aux allures médiévales, nous avons fait un nouveau saut dans le temps et profité d’une jolie vue sur les vestiges du Château ainsi que sur les toits de Ségur.

De quoi donner encore des envies de peindre, de croquer, de photographier pour figer le magnifique panorama, à la fois végétal et minéral, qui s’offrait à nous. Une sorte d'apothéose à cette balade magnifique au cœur de la campagne corrézienne.

Ségur-le-Château, une pépite de charme et d’Histoire à mettre sur votre route !

Vous l’aurez compris, je vous recommande fortement de visiter à votre tour Ségur-le-Château : une pépite certifiée, taillée par plus d'un millénaire d'Histoire(s). L'ancienne vicomté de Ségur, petit joyau médiéval corrézien posé dans un superbe écrin de nature, est une véritable invitation à la balade, une belle échappée hors du temps ...

Profitez des beaux points de vue le long de l’Auvézère, faites un saut dans le temps en arpentant la Rue des Claux, prenez de la hauteur dans la Ruelle de l’Aumonière, flâner ici et là dans ce beau village au riche passé historique et vous en repartirez avec un joli sentiment de quiétude … et tout un tas de photographies !

Une dernière fois profiter de cette vue <3

Concours #EnFranceAussi et Gallimard

Ce mois-ci, c'est un beau livre édité par Gallimard qui est en jeu ! Pour gagner l'ouvrage "En Forêt - 500 idées d’escapade nature en France", il vous suffit de commenter cet article (ou tout autre article participant au rendez-vous) et la page Facebook d'En France Aussi et de croiser les doigts pour être tiré(e) au sort !

Découvrez le règlement complet du concours sur le blog de Sylvie.

Pour lire les autres articles du rendez-vous, c'est ici :

Épinglez-moi !

26 Replies to “Ségur-le-Château, pépite de la campagne corrézienne – #EnFranceAussi”

  1. de retour avec une belle pépite ! joli coin!

      1. C’est très joli, je ne connaissais pas ! Les colombages sont superbe et le cadre, au bord de l’eau est superbe ! 🙂

    1. après lecture de ce récit – c’est une très belle région la Corrèze et lorsque nous traversons les rues de Ségur le Château – c’est vraiment une pépite – de par ses pierres qui ne demandent qu’à nous parler pour nous raconter leur histoire –
      Ségur le Château est très pittoresque rempli de chaleur –

  2. Quel village magnifique ! Je n’en avais jamais entendu parler pourtant c’est une vraie pépite <3

    1. Oui et puis il y a plein d’autres jolies choses à voir autour ! La Corrèze est méconnue mais vaut le détour !

  3. Et dire que je ne suis jamais allée en Corrèze ! Tu me donnes bien envie ! Très belle découverte que ce village, on est sous le charme !

    1. Quoi ?! Jamais ?! :O
      Non je plaisante, moi c’était le département d’à côté quand j’habitais encore le Cantal donc j’ai eu l’occasion d’y aller quelques fois. Mais c’est seulement à 30 ans que j’y ai été pour faire du tourisme !

  4. C’est vraiment trop choupinou, je me risquerais même à dire « croquignolet » ! On voulait y aller à la Toussaint quand nous étions dans le coin, mais la pluie a eu raison de nous !! 🙁 Peut-être que nous aurons une autre occasion au printemps …

    1. « Croquignolet » ça lui va bien je trouve ! 😀 Et je vous souhaite d’y aller au printemps, là et dans tous les autres petits villages autour !

  5. Belle découverte, c’est vraiment un bel endroit ! 🙂

    1. Je suis bien d’accord avec toi 😉

  6. très chouette cette découverte
    tes photos donnent envie de découvrir
    elles mettent en valeur le lieu
    le genre de lieu que j’adore voir en France

    1. Merci pour tes gentils mots Tania 🙂

  7. Quel endroit sublime. Dès la première photo, coup de cœur.
    Dire que j’ai des amis qui ont leur maison de campagne en Corrèze. Ils nous proposent souvent de les rejoindre.
    Merci Pauline, ton article est de toute beauté.

    1. On se comprend ! Cette sacré première photo qui fait chavirer ^^
      Je suis impatiente de voir tes photos de là-bas, si un jour tu finis par accepter l’invitation de tes amis !
      Merci pour tes doux mots <3

      1. Ils viennent bientôt dîner à la maison. Je vais habilement remettre le sujet dans la discussion. 🤗

        1. Haha, excellent, ! Tu me diras si tu parviens à tes fins ^^

  8. Quel beau village, on a envie d’aller s’y promener. Ton articles et tes photos donnent vraiment envie de retourner en Correze que nous ne connaissons que trop peu !

    1. Merci beaucoup ! Et je vous souhaite d’aller vous y promener très bientôt 😉

  9. J’adoooooore visiter les « plus beaux villages de France ». Celui-ci semble amplement mériter son statut, il rassemble tout ce que j’adore y compris la rivière en contrebas, bucolique comme pas possible et un château qui surplombe le tout.

    1. J’adore les visiter moi aussi ! Et oui Ségur-le-Château le mérite amplement ! Je te souhaite d’aller t’y promener un jour toi aussi 🙂

  10. Oh que c’est beau! C’est la Vezere qui coule en Dordogne ?

    1. 🙂 oui c’est trop joli comme village !
      Si j’en crois Wikipédia, la Vézère prend sa source en Corrèze avant de traverses la Dordogne (département) pour rejoindre la Dordogne (fleuve) !

  11. Quelle beauté ! Il y a tant de beaux villages dans cette région, la foule en moins. C’est tellement sous-côté la Corrèze ! Je n’avais pas pu visiter Ségur-le-Château lors de mon séjour à Brive-la-Gaillarde, car un peu trop loin. Cela me donne clairement envie de revenir.

    1. C’est vrai qu’il y a plein de jolis coins en Corrèze et que le département n’est pourtant pas très « populaire » … Mais tant mieux pour nous, c’est plus tranquille quand on visite ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.