Bourdeilles et son Château, au cœur du Périgord Vert #EnFranceAussi

Mai 2019. A l’occasion d’un week-end en famille, on s’est baladés en Dordogne, de Saint-Jean-de-Côle à Bourdeilles en passant par la magnifique Brantôme. Un joli coin de Périgord Vert que l’on ne connaissait pas et qui nous a charmé par bien des aspects. Le Château de Bourdeilles, notamment, fait partie des lieux qui ont marqué notre séjour et nos esprits.

Cet article participe au rendez-vous #EnFranceAussi, créé par Sylvie, du blog Le Coin des Voyageurs. Pour ce mois de février, Sabrina auteure de nombreux blogs, parmi lesquels Entre Sarthe et Mayenne, a choisi le thème « Châteaux ». Pour lire tous les articles participants à cette édition, rendez-vous en fin d’article avec la traditionnelle carte !

Dès l’arrivée aux abords de Bourdeilles, deux silhouettes, perchées au-dessus du village, attirent l’œil et intriguent. A quelques mètres l’un de l’autre, un sobre palais blanc et une tour aux allures médiévales partagent un éperon rocheux. Car ce que l’on appelle communément « Le Château de Bourdeilles » est en fait composé de deux château distincts et construits à des époques différentes.

Le Château de Bourdeilles : deux bâtisses, deux époques

A Bourdeilles, il y a donc d'une part un château médiéval : le château des comtes, qui occupe la partie ouest du rocher. Sa construction a débuté au 13e siècle sous l'impulsion d'un certain Géraud de Maulmont et s'est terminée le siècle suivant. Son donjon octogonal culmine à 35 mètres de haut et ses murs mesurent 2,50 d'épaisseur. Il s’agissait d’une forteresse défensive.

Dans cette région où les conflits entre la France et l'Angleterre ont fait rage pendant de nombreuses années, la présence de cette bâtisse militaire n’a rien d’étonnant. Malgré sa position stratégique et les systèmes de défense (mâchicoulis, meurtrières et arbalétrières) intégrées à l’édifice, Bourdeilles passera un temps sous domination de la couronne d'Angleterre.

A la Renaissance, un palais reprenant les codes et principes architecturaux de ceux érigés en Italie voit le jour, à quelques mètres de la forteresse médiévale et de ses remparts. Sa construction, dirigée par Jacquette de Montbron (par ailleurs dame d'honneur de Catherine de Médicis et de Louise de Lorraine), débute à la fin du 16e siècle.

Ces deux édifices cohabitent sur leur rocher et témoignent chacun d’une époque différente, tant par leur style architectural que par leur histoire. Depuis le 25 février 1919, la forteresse, le pavillon Renaissance, les remparts ainsi que la porte d'entrée de ces derniers sont classés au titre des monuments historiques.

Bourdeilles, village aux mille et une merveilles

Mais, avant d’arriver au Château et de découvrir ses deux bâtisses si différentes partageant le même rocher et enserrées dans le même rempart, nous avons évidemment pris le temps de visiter un peu Bourdeilles. Ce petit bourg s'est d’abord formé au pied de l'éperon rocheux, entre l'Eglise Saint-Pierre-ès-Liens, mentionnée dans des écrits dès 1391, et le pont qui enjambe la Dronne.

Le Faubourg Notre Dame

Garés à quelques mètres du Faubourg Notre Dame, on ne met pas longtemps à le rejoindre et à tomber sous son charme. De part et d’autre, on découvre des bâtisses aux pierres claires taillées avec soin et minutie, surmontées de toits rouges et agrémentées de menuiseries colorées. Toutes les nuances de l’arc-en-ciel se trouvent sur les volets et portes de Bourdeilles, rendant chaque maison unique.

En chemin, on admire aussi une habitation aux allures de château miniature, avec créneaux et tourelle, comme un préambule à la visite qui nous attend. Un peu plus loin, on se tord le cou pour observer le séquoia géant qui s'épanouit à Bourdeilles depuis 1830. D'une hauteur de plus de 40 mètres, il fait partie des arbres remarquables et possède, à ce titre, un certificat d'authenticité.

La Dronne, son pont et son moulin

Juste à côté débute le pont qui permet de traverser la Dronne. Construit au 14e siècle, cet ouvrage à avant-becs a été détruit par des crues en 1735 puis reconstruit. Il est inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1987. Alors qu’on le traverse, impossible de ne pas tomber amoureux de l’adorable moulin, partiellement recouvert de vigne vierge, qui vivait autrefois au rythme de la Dronne.

Désormais au repos, cette maison sur l’eau semble ne faire plus qu’un avec la nature qui l’entoure, la recouvre, fouette ses flancs quand le débit de la rivière augmente. Cet îlot construit au milieu de la Dronne donne des envies de peinture et de vie solitaire, là, au milieu du murmure de l’eau qui s’écoule déjà vers le prochain village.

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de lire ce bel article : Le Moulin de Bourdeilles

La Grand Rue et la rue de l’Eglise

De l’autre côté du pont, d’autres menuiseries colorées nous attendent dans la Grand Rue. Depuis ses trottoirs, on peut rejoindre des petites ruelles alambiquées bordées d’autres couleurs encore. Des détails architecturaux ou artistiques attirent nos regards, et d’observation en admiration, nous voici déjà arrivés aux abords du rempart.

Avant de franchir la porte qui nous sépare du Château, on prend le temps d'observer la rue de l'Eglise, au bout de laquelle se dresse, vous l'aurez deviné, l'Eglise Saint-Pierre-ès-Liens avec son clocher carré. Le long de cette petite rue se trouve également l’élégante Maison du Sénéchal, construite entre le 15e et le 17e siècle et désormais inscrite aux monuments historiques.

Visite du Château de Bourdeilles

Une fois la lourde porte en bois passée, on pénètre dans une première cour où l’on est immédiatement plongés dans l’ambiance médiévale du lieu. Proximité des remparts et détails sculptés nous transportent instantanément à une autre époque, celle où la pierre était omniprésente et taillée pour défendre comme pour parer.

Quelques mètres plus loin, nous voici dans la Cour d’honneur. Celle-ci n’est pas vraiment close mais elle est bornée d'un côté par le Palais Renaissance et son jardin, de l'autre par la muraille de la forteresse et enfin, sur notre gauche, par un bâtiment plus moderne où l’on s’acquitte du droit d’entrée. De là, on observe parfaitement le mélange des époques et des styles architecturaux.

La forteresse médiévale

La visite de la forteresse médiévale commence par une cour extérieure encerclée par une muraille épaisse, seulement percée de quelques ouvertures en ogive. Dans cette cour toute en pierres, dominée par le donjon octogonal, aujourd’hui dépouillée, on peut toutefois observer sur certains murs les traces de l’architecture passée avec quelques vestiges de colonnes et d’arcades, usées par le temps.

Envie de vous retrouver virtuellement dans cette cour ? Cliquez ici !

La visite se poursuit en empruntant les quelques marches accolées au donjon. On découvre alors la salle d’honneur du Château, dépourvue de meubles mais pas de charme ! Plafonds aux poutres apparentes, murs en pierres et cheminées gothiques se dévoilent dans ce corps de logis parfaitement restauré. Et que dire de ces fenêtres à coussiège* qui offrent une vue magnifique sur le village ?!

*D’après mes recherches, c’est le nom donné à une telle construction mais si je me suis trompée et qu’un(e) spécialiste d’architecture médiévale passe par ici, merci de ne pas me mettre au pilori !

La fameuse "fenêtre à coussiège"

Bourdeilles et les environs vus de là-haut

Le donjon de Bourdeilles ne se contente pas de dominer le paysage, il permet également d’en profiter pleinement ! En effet, une fois les 127 marches de son escalier à vis gravies, une petite terrasse panoramique permet d’admirer le site du Château, mais aussi le village, la Dronne, son moulin et la campagne environnante où se cachent d’ailleurs quelques autres châteaux.

Cette prise de hauteur permet d’apercevoir ce que réserve la suite de la visite et notamment le jardin labyrinthe, hypnotique vu de là-haut. Elle offre aussi une toute autre perspective sur la cour toute en pierres où débute la visite. Sur sa muraille épaisse apparaît nettement le chemin de ronde depuis lequel les soldats du Moyen-Âge défendaient la bâtisse.

Une fois revenus tout en bas du donjon, on profite une dernière fois de la cour toute en pierres avant de poursuivre la visite. Depuis la « terrasse » qui occupe la partie la plus à l’ouest de l’éperon rocheux, on observe encore le village, la Dronne et le moulin. Cette maison sur l’eau et qui semble hors du temps est tout aussi belle et enserrée par la nature de ce côté-là.

Les jardins du Château de Bourdeilles

Après avoir exploré et photographié le jardin labyrinthe en buis, on longe le mur d’enceintes pour accéder au deuxième jardin. Dessiné dans le prolongement du Palais Renaissance, ce jardin composé de parterres fleuris et d’autres engazonnés compte également quelques arbres parfaitement alignés qui offre un joli cadre végétal aux toits de la Maison du Sénéchal et au clocher de l’église.

Parfaitement entretenu, ce petit jardin à l’architecture plutôt rectiligne a quelque chose d’apaisant. Les teintes qui s’y côtoient sont douces, les formes données aux arbustes et aux massifs entrent en résonnance avec les éléments construits autour. Je me verrais bien y flâner pendant des heures, assise sur banc à contempler ou à photographier les fleurs …

Le Palais Renaissance

Contrairement à la forteresse médiévale relativement vide, le Palais Renaissance déborde de meubles et de décors à observer ! Sur les trois étages qui le composent, on admire de nombreuses vieilles portes en bois sculptées avec soin et parfaitement conservées. Certaines pièces sont encore totalement décorées avec le faste caractéristique de cette époque.

En plus des éléments datant du 17e et du 18e siècle, le logis Renaissance accueille, depuis 1967, une collection remarquable de meubles venus de France, d'Espagne, d'Italie et des Flandres. Au total, ce sont 700 pièces de mobilier de la période gothique du 19e siècle qui sont exposés dans cette partie du château. De quoi passer quelques heures de plus au Château si vous regardez tout dans le détail !

Notre visite du Château de Bourdeilles s’est terminée comme elle avait commencé, avec un regard sur ces deux époques qui se côtoient, à quelques mètres l’une de l’autre et offre aux visiteurs une promenade singulière et hors du temps. Une fois en dehors des remparts, la vie contemporaine a repris son cours avec le flot des voitures et les bruits qui l’accompagnent … La vie de château était déjà derrière nous !

Pour en savoir plus sur le Château de Bourdeilles et les modalités de visite, rendez-vous sur son site : www.chateau-bourdeilles.fr

Pour découvrir les autres articles qui participent au rendez-vous ce mois-ci, cliquez sur la carte :

Epinglez-moi !

11 Replies to “Bourdeilles et son Château, au cœur du Périgord Vert #EnFranceAussi”

  1. cela fait une très belle balade en plus du château!

  2. Entre les deux châteaux côte à côte d’époques différentes et le village, il y a bcq à voir. Une belle balade que je note dans mes tablettes

  3. Je ne connais pas ce château ni cette ville. La cohabitation des 2 châteaux est surprenante, si près et si différents ! Le jardin est très mignon ! 🙂

  4. Chacha Aventuriere dit : Répondre

    C’est malin maintenant j’ai envie de me pose sur cette terrasse au milieu de magnifique village .
    Tes photos sont très très belles & ce château une vrai perle !

  5. Ouf, beaucoup de belles choses à voir ! Merci pour la visite, je flashe sur le moulin et le village…

  6. De très belles pierres et de jolies fleurs aussi!

  7. Que de jolies photos !!! Merci de m’avoir fait découvrir ce château et sa région que je ne connais pas.

  8. C’est super beau, aussi bien le château et le village que le cadre bucolique autour ! On devrait aller dans ce coin à un moment cet été pour un mariage (croisons les doigts), donc je note cette idée.

  9. Une totale découverte pour moi que Bourdeilles et ses deux châteaux. J’adore la vue panoramique sur le village ! Les jardins ont l’air magnifiques. Une belle parenthèse.

  10. Quelle merveille. Te lire m’a vraiment fait « voyager ». Merci Pauline.

    1. Merci Sabrina <3 Tes commentaires me touchent énormément à chaque fois !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.