Balade à Palerme, bijou du patrimoine sicilien

Jour deux de notre voyage en Sicile, toujours. Après notre baignade presque pas rafraîchissante à Mondello et une bonne douche pour se débarrasser du sable et du sel, nous retrouvons Palerme pour une balade au milieu des bâtiments emblématiques de la capitale sicilienne. Véritable carrefour au centre de la Méditerranée, la Sicile a été occupée, convoitée, envahie, influencée par de nombreuses civilisations au cours des siècles et les villes et leurs vieilles pierres sont  aujourd'hui autant de témoins de cette Histoire riche, singulière et tumultueuse.

Balade à Monte di Pietà et Albergheria

Le Duomo di Palermo

Alors que la lumière décline sur Palerme, nous reprenons notre exploration de la ville, un peu moins au hasard cette fois. En effet, nous logeons à quelques mètres de l'emblématique Duomo di Palermo et la tentation d'aller l'admirer de plus près est de plus en plus grandes.

En quelques minutes, nous rejoignons une rue qui nous permet d'avoir un premier aperçu sur les tours de ce bâtiment magnifique. La couleur ocre des pierres de la cathédrale se détache nettement du ciel encore clair, nous permettant d'apprécier pleinement le relief et l'architecture de ces tours.

A mesure que l'on approche de la bâtisse, on en découvre de nouveaux fragments de celle-ci, tous plus beaux les uns que les autres, tous taillés avec minutie, tous assemblés avec soin, pour donner un résultat final magnifique, singulier et impressionnant.

Une jolie fenêtre croisée en chemin

Un peu d'histoire :

La Cathédrale de Palerme a été construite entre le 12e et le 18e siècle, à l'initiative de l'archevêque normand de Palerme, Gautier Ophamil. Le site sur lequel elle se trouve a successivement été occupé par une basilique de l'empire romain puis une mosquée à partir du 9e siècle. Les tours de la Catidrali di Palermu datent des 14e et 15e siècle, son porche du 15e siècle et sa nef a été élargie à la fin du 18e siècle. Plusieurs styles architecturaux (gothique, baroque, etc.) ont été utilisés pour la construire et on dit aujourd'hui que son style dominant est arabo-normand.

Lors de notre passage, une cérémonie était en cours donc nous l'avons seulement traversée sans pouvoir réellement profiter de l'intérieur qui avait pourtant l'air magnifique également.

Depuis la place, parsemée de verdure, qui se trouve aux pieds de cette cathédrale somptueuse, on ne peut, je pense, qu'être impressionné par cette bâtisse imposante et délicate à la fois. Imposante par ses dimensions et délicate dans les détails de son architecture, certains endroits du bâtiment ressemblant presque plus à de la dentelle qu'à de sculpture.

En tout cas, c'est ce que j'ai ressenti moi face à ce monument magnifique, cet emblème de la ville et même de l'île toute entière.

La Villa Bonanno et le Palazzo dei Normanni

Des étoiles plein les yeux, nous avons ensuite poursuivi notre balade à quelques pas de là, dans le joli parc Villa Bonanno. Planté de centaine de palmiers, de milliers d'autres plantes et découpé par des allées, ce joli jardin est une agréable oasis de verdure au milieu d'une ville sans cesse en mouvement.

Vu l'heure avancée de notre balade, les allées et bancs de la Villa Bonanno étaient relativement vides, nous laissant tout le loisir d'en profiter au calme, de faire des photos du lieu, de se retourner, quand même, vers la Cathédrale de Palerme pour voir son dôme fleurir au dessus des palmiers.

Face à la Villa Bonanno se dresse, imposant et fier, le Palazzo dei Normanni, autre bâtiment emblématique de la ville et de son histoire, tellement riche.

Encore un peu d'histoire :

Cet édifice, classé depuis 2015 au Patrimoine Mondial de l'Unesco, a été successivement une forteresse punique, un fort romain, un château abritant les émirs arabes, la résidence des rois normands au 12e siècle et finalement le siège de l'Assemblée régionale sicilienne. La construction de ce palazzo s'est donc étalée sur plusieurs siècles et son architecture et elles aussi marquée par différents styles liés aux civilisations qui l'occupaient alors.

En journée, le bâtiment se visite et l'intérieur est apparemment (car nous ne l'avons malheureusement pas visité) beaucoup plus notable que l'extérieur, il reflète réellement les différentes influences qui font son histoire, celle de la ville et plus globalement de l'île.

Fermé à l'heure de notre passage, nous avons donc du nous contenter de son extérieur, déjà remarquable, et de lire son histoire dans notre guide et sur nos téléphones ... (Une raison de plus de retourner en Sicile un jour !)

La Porta Nuova

Le corso Vittorio Emanuele et le Quattro Canti

Curieux de voir encore d'autres trésors de cette ville à l'architecture et à l'histoire si riche, nous avons ensuite repris notre balade en suivant une des artères principale de la ville, le corso Vittorio Emanuele.

Après un dernier coup d'oeil à la captivante Cathédrale de Palerme, nous avons avancé vers le cœur du Centro Storico di Palermo. Le long du corso Vittorio Emanuele, les jolies façades ont rythmé notre balade, les cours intérieurs nous ont offert elles aussi des pauses agréables pour les yeux, petit à petit les boutiques de souvenirs se sont fait plus nombreuses, les terrasses commençaient à se remplir, l'heure de l'aperitivo approchant.

Le Quinto Canto

Finalement, au milieu du corso Vittorio Emanuele, nous avons rejoint un lieu, lui aussi emblématique de la ville : le Quattro Canti, ce carrefour entre le corso Vittorio Emanuele et la Via Maqueda, où chaque coin de mur est une œuvre d'art sculptée.

Chaque angle de cette place, la Piazza Vigliena, est, en effet, occupée par une façade concave, de style baroque. Chacune de ces façades comportent une fontaine représentant une saison différente, tout en rendant honneur à un roi et à un Saint protecteur de la ville différents et en marquant la limite d'un des quartiers du Centro Storico di Palermo. C'est donc un lieu à la symbolique très forte, qui en dit beaucoup sur l'histoire de la ville et les personnalités qui l'ont marquée. Les détails à observer ici sont dont nombreux et ma contemplation a donc duré quelques minutes.

Tout à côté de la Piazza Vigliena, et de son Quattro Canti, se trouvent deux jolies églises : San Giuseppe dei Teatini et Santa Caterina. Toutes deux coiffées de dômes, elles datent respectivement du 17e et du 14e siècle et sont de véritables trésors d'architectures.

Devant la Chiesa di Santa Caternia, la Fontana Pretoria, construite au 16e siècle par l'architecte Francesco Camilliani est, elle aussi, remarquable. Composée de plusieurs niveaux et ornée de dieux nus et de créatures mythologiques, cette fontaine a été surnommée Fontana della vergogna (comprenez Fontaine de la Honte) car la nudité des personnages a été perçue comme une offense à la morale des religieuses qui se trouvent dans le couvent de la Chiesa di Santa Caterina, juste derrière. Les religieuses auraient d'ailleurs coupé le nez des statues en signe de protestation.

Pour ma part, étant passionnée par la sculpture et n'étant pas nonne, j'ai trouvé cette fontaine extraordinaire de par sa singularité et la minutie du travail effectué sur ses pierres.

Vue sur San Giuseppe dei Teatini depuis la Piazza Vigliena
San Giuseppe dei Teatini

La Chiesa di Santa Caterni et la Fontana Pretoria
La Chiesa di Santa Caterni et la Fontana Pretoria

La découverte gourmande de Palerme et le retour du hasard

Si vous me suivez un peu sur ce blog, vous savez que j'adore manger et découvrir la gastronomie des endroits que je visite. Ce soir-là Palerme, j'ai fait LA découverte gourmande qui a marqué mes papilles pour le reste de notre séjour et même bien plus, puisque je cherche régulièrement où retrouver ces saveurs en France.

Sur la Via Maqueda, artère commerçante de Palerme, la vitrine d'une petite boutique, Ke Palle, attire mon regard. Des arancini y sont exposés, tels des œuvres d'art. Dans notre Geoguide, les arancini sont présentés comme une des spécialités culinaires siciliennes à goûter absolument. Dociles, et surtout curieux et gourmands, nous décidons donc d'en partager un, pour tester.

Une explosion de saveurs dans la bouche : celle de la chapelure craquante tout d'abord, puis celle du riz, préparé avec soin, assaisonné avec talent et, enfin, au cœur de cette gourmandise généreuse, celle du poulet au curry réalisé avec tout autant de maîtrise. Un vrai bonheur pour nos papilles !

Je n'ai évidemment pas de photo de cet arancino, la gourmandise l'ayant emporté sur toutes formes de raison !

La suite de notre balade s'est faite totalement au hasard des rues, dans la pénombre grandissante. Nous avons revu le Théâtre Massimo Vittorio Emanuele, illuminé pour la nuit, par les lumières de la ville mais aussi des dizaines de flashs qui tentaient d'en capturer la beauté.

Dans les petites rues de Monte di Pietà ou peut-être de Castellammare, à la recherche d'un endroit sympathique où boire un verre, nous avons de nouveau goûté à l'ambiance joyeuse et animée de Palerme, parée de milles et une guirlandes, colorées ou non.

Notre aperitivo bu, nous avons traversé la ville en sens inverse, en direction de l'ouest. Nous avons marché au hasard, reconnaissant parfois une rue déjà empruntée la veille, jusqu'à retrouver le confort de notre agréable logement palermitain, pour une soirée au calme avant une nouvelle journée de découvertes siciliennes à Cefalù.

---

Épinglez-moi !

16 Replies to “Balade à Palerme, bijou du patrimoine sicilien”

  1. Lucie - L'occhio di Lucie dit : Répondre

    Chouette article qui me replonge un peu dans Palerme avant d’y retourner ! J’ai quelques anecdotes : à l’entrée du Duomo, on peut voir un verset du coran encore fiché sur une colonne.
    Autre anecdote : le nom du lieu où vous avez acheté vos arancini (KePalle). C’est un double jeu de mot car palla veut dire en italien balle (pluriel palle). En général quand on l’utilise au pluriel on fait référence à … des couilles ! Et l’expression Che Palle ! signifie plus ou moins « fais chier »

    1. J’adore tes anecdotes ! Même si celle sur Ke Palle a changé ma vision de la petite boutique toute mignonne à jamais ! J’ai hâte de suivre tes aventures de février et hâte d’y retourner, un jour peut-être ! Aaaaaah l’Italie, c’est vraiment addictif ce pays-là !

  2. Merci Pauline pour cette belle balade Sicilienne.
    Ah la Sicile! nous avons longuement hésité à y aller il y a deux ans et c’est l’Andalousie qui l’a emporté. Mais on espère bien faire sa connaissance un jour.

    1. Avec plaisir Sabrina, je suis déjà en train d’écrire la suite, maintenant que la boîte à souvenirs est ouverte je n’ai pas trop envie de la refermer ! ^^
      Et je te souhaite de faire connaissance avec la Sicile, c’est vraiment une belle île (bon, la Sardaigne c’est encore mieux dans ma tête mais ça c’est très subjectif !) ! Bon en même temps l’Andalousie ça devait pas être moche non plus 😉

  3. Superbe, Pauline cette ville de Palerme en Sicile, la cathédrale est une vraie merveille. Je ne connais pas mais espère y aller prochainement à notre retraite prochaine ! Merci tu m’en as donné vraiment envie avec tes belles photos. Bonne soirée, à bientôt.

    1. Merci pour ces gentils mots, ça me fait très plaisir !
      La cathédrale est vraiment magnifique oui, rien que pour elle (et les arancini bien sûr) ça vaut le coup d’y aller 😉
      Bonne journée !

  4. La cathédrale de Palerme a l’air d’être un vrai petit bijou ! Cela ne fait que confirmer mon envie d’aller visiter la ville, et toute la Sicile. Rien que pour goûter les arancini.

    1. Je t’avoue que de temps en temps je regarde les prix des vols Toulouse / Palerme pour me faire un week-end arancini … Je n’ai pas cédé pour l’instant mais je pense qu’à me replonger dans les photos et les souvenirs pour écrire cette série d’articles sur la Sicile, ça risque bien de finir par arriver ! Et oui la cathédrale de Palerme est vraiment magnifique et ce n’est pas les seuls trésors que recèle cette île … TO BE CONTINUED (quel suspense ! Intenable non ? ^^)

  5. C’est plein de soleil et plein d’Histoire (avec un grand H)! J’adore, ça donne vraiment envie!

    1. Merci Annabelle ! La Sicile fait partie des endroits que tu envisages pour ton voyage en Europe non ?

  6. Que c’est beau! Les arancini avec du poulet au curry je ne connaissais pas du tout, je pensais qu’il n’y avait qu’une recette avec le riz et du fromage. Ca devait être un régal!

    1. Il en existe à tout et n’importe quoi, ou presque. Il en font même des sucrés, à la pistache, au chocolat, etc. Le traditionnel c’est « al ragù » (viande de bœuf, tomate et petits pois) mais après c’est déclinable à l’infini ^^

  7. Magnifique article qui me rappelle combien j’ai aimé Palerme !

  8. Wahooo c’est superbe !! J’ai déjà eu la chance de me rendre en Sicile mais on avait fait l’impasse sur la capitale sicilienne ! Contente d’avoir découvert Palerme à travers ton article, si j’ai l’occasion j’y retournerai 🙂

    1. C’est une belle ville oui, certains coins sont un peu laissés à l’abandon, mais les monuments historiques sont grandioses !
      Contente de te l’avoir fait découvrir et de t’avoir donné envie d’y aller à ton tour 🙂
      PS : si en échange tu veux m’envoyer des arancini quand tu y es, n’hésite surtout pas ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.