Tout là-haut, sur le toit du Cantal

Du stratovolcan aux Monts (et au Plomb) du Cantal

Il y a fort fort fort longtemps (13 millions d'années, ça mérite bien quelques "fort" non ?), le Cantal, qui ne ressemblait en rien à celui que nous connaissons aujourd'hui, voit naître un stratovolcan qui dépassera les 3000 mètres d'altitude, le plus étendu d'Europe, avec un diamètre allant de 50 à 70 kilomètres, soit ça :

Endormi depuis environ 2 millions d'années, ce stratovolcan a ensuite connu des effondrements successifs et une érosion fluviale importante qui ont, petit à petit, façonné le paysage que l'on connait (et qu'on adore) aujourd'hui : lignes de crêtes, vallées en auge, puys et autres sommets.

Le massif cantalien (appelé Mons Celtarum ou Mons Celtus au temps des romains) compte désormais une vingtaine de vallées (dont celle de la Jordanne) qui viennent entrecouper les plateaux basaltiques (appelés "planèzes") en formant des triangles et une cinquantaine de sommets se trouvant à plus de 1300 mètres d'altitude. Vu de l'espace ça donne ça :

Et au dessus de toutes ces vallées, de ces crêtes et de ces puys qui découpent l'horizon, au dessus de tous les autres sommets du massif cantalien, se trouve le Plomb du Cantal, point culminant du département et deuxième plus haut sommet du Parc Régional Naturel des Volcans d'Auvergne (dont le point culminant est, je vous le rappelle au cas où les cours de géo du primaire seraient enfouis dans les tréfonds de votre mémoire, le Puy de Sancy).

A 60 kilomètres d'Aurillac, avec un "pommeau" arrondi pour sommet qui culmine à 1855 mètres d'altitude, le Plomb du Cantal trône sur le Cantal et veille sur trois vallées qui alimentent trois fleuves importants : à l'ouest se trouve le bassin-versant (c'est-à-dire l'espace drainé par un cours d'eau et ses affluents) de la Cère qui court rejoindre la Dordogne ; au sud c'est celui du Brezons qui s'en va en murmurant vers la Garonne et au nord-est celui de l'Alagnon qui part grossir la Loire.

Plomb

Sommet du Plomb du Cantal
Le sommet du Plomb du Cantal

Du Lioran au Plomb du Cantal

Le Plomb du Cantal est donc, en plus d'être culminant, un point central du département, une étape du GR 400, un promontoire de choix pour observer ce vieux massif et les autres sommets qui le composent. Il est accessible à pied, en 1h30 depuis la Station du Lioran ou 2h depuis la Station de Prat-de-Bouc, ou en téléphérique en 10 minutes depuis la Station du Lioran et 10 minutes de marche sur un sentier en escalier.

La Station du Lioran est l'une des plus importantes station de sports d'hiver du Massif Central avec la plus vaste superficie (150 hectares), le plus grand nombre de pistes (45 dont 10 vertes, 15 bleues, 15 rouges et 5 noires), le parc de remontées mécaniques le plus performant (19 dont un téléphérique, 2 télésièges débrayables, 6 télésièges fixes, 6 téléskis, un télébaby, 2 tapis roulants).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Personnellement je ne fais pas de ski mais ça m'empêche pas d'aller faire des photos dans la cœur de la station !)

Une fois au sommet du Plomb du Cantal, deux tables d'orientation permettent de repérer les différents sommets lorsque le temps est suffisamment dégagé :

  • en regardant vers le nord : le massif du Cézallier et les monts Dore avec la chaîne des Puys et le puy de Dôme, en arrière-plan,
  • en pivotant légèrement vers le nord-est : les monts du Forez,
  • en se tournant vers l'est : les monts de la Margeride et le massif du Pilat (rien à voir avec la dune !),
  • en pivotant un peu vers le sud-est : l'Aubrac, le mont Lozère et le mont Aigoual, en arrière plan (distant de plus de 100 kilomètres donc seulement par temps réellement dégagé),
  • en mirant à l'ouest : la vallée de la Cère et les autres volcans du massif : le puy Griou (1 690 m), le puy de Peyre-Arse, le puy Mary (1 787 m), le puy Violent (1 592 m), le puy Chavaroche (1 739 m) et en arrière plan, les monts du Limousin et les collines du Périgord.
Vue sur les monts du Cantal depuis le téléphérique
Vue sur les Monts du Cantal depuis la station du Téléphérique

dscn0701

dscn0679

dscn0702

dscn0708

dscn0711

dscn0712

dscn9936

dscn9938

dscn9939

dscn9949

dscn9951

dscn9962

Par temps vraiment très bien dégagé (et avec des jumelles, pour mettre toutes les chances de votre côté), on pourrait apparemment aussi apercevoir le mont Blanc et quelques sommets des Pyrénées (Carlit, Pique d'Estats) depuis le Plomb du Cantal.

Le Plomb du Cantal au cœur de la nature

Soyons honnêtes, au cœur des Monts du Cantal on est pas trop dérangé par les voitures et les buildings sont assez rares, seuls les sommets des puys, des rocs et des rochers (autres noms donnés aux sommets qui composent le massif cantalien) viennent chatouillent le ciel. La nature, ici, est reine et l'homme ne fait qu'emprunter un peu de ce royaume pour ses activités sportives, récréatives, contemplatives.

Les Monts et le Plomb du Cantal sont, depuis des années, classés zones d'intérêt faunistique par le réseau Natura 2000 car une soixantaine d'oiseaux (dont de nombreux rapaces) ont fait de ce territoire une étape de leur vol migratoire.

Les versants du Plomb du Cantal (et des autres Monts du Cantal) sont également des lieux privilégiés pour le pastoralisme. Vaches Salers (à la robe rouge et aux cornes "en guidon de vélo") et vaches Aubrac cohabitent à merveille dans ce pays vert escarpé, où l'on croise aussi parfois des chevaux.

Le Plomb du Cantal abrite également des espèces végétales rares dont une que l'on ne trouve que sur ce sommet (hybride de la benoîte des ruisseaux et de celle des montagnes). On trouve aussi sur le Plomb des espèces caractéristique des Monts du Cantal comme la gentiane printanière ou le chou giroflée d'Auvergne (variété propre au Cantal et au Mézenc).

Fleur - Plomb du Cantal

Fleur - Plomb du Cantal

Fleur - Plomb du Cantal

Fleur - Plomb du Cantal

Oeillet
Oeillet

Fleur - Plomb du Cantal

Fleur - Plomb du Cantal

Pensée
Pensée

Fleur blanche et pensée

Fleurs - Plomb du Cantal

dscn0723

J'adore cet endroit et la sérénité exceptionnelle qui s'en dégage. Lorsqu'on est sommet du Plomb, un panorama époustouflant s'offre à nous avec des vallées à pertes de vue et des silhouettes montagneuses façonnées avec soin par la nature et le temps.

J'aime voir l'horizon se découper sur les autres sommets, observer la silhouette familière du Puy Mary, du Puy Griou et des autres sommets, que j'ai l'habitude de voir de plus loin.

dscn0678

Sur le toit du Cantal, face à la nature et à son Histoire, on se sent petit, fragile et en même temps terriblement chanceux de pouvoir observer toute cette beauté brute. Le silence qui règne sur ce sommet, seulement rompu par les bruits de la nature, invite à la contemplation et au ressourcement (ça me semble un peu étrange comme mot mais ça existe).

dscn9982

dscn9992

Ce lieu tellement naturel oblige à être soi-même, à se reconnecter avec nous-même. Après quelques minutes de contemplation, on se verrait bien vivre sur le flanc de cette montagne, simplement, dans un buron, en profitant chaque jour pleinement de ce paysage à couper le souffle ...

dscn9907

11 Replies to “Tout là-haut, sur le toit du Cantal”

  1. J’adore !!! que c’est beau je ne vais pas tarder à ajouter le Cantal en haut de liste des régions française. Je garde également le nom de la station de ski de Lioran pour l’année prochaine ça changera de la Savoie et ça semble être une petite stauon familiale comme on les aime. Un grand bravo tes photo sont magnifiques

    1. Ton commentaire me fait trop plaisir ! J’aime tellement le Cantal que j’aimerais que tout le monde l’aime comme moi alors si je réussis à le mettre sur ta to do list avec mes articles c’est déjà une grande satisfaction 🙂 Et oui je pense que le Lioran pourrait vous plaire si vous cherchez une station à taille humaine. Hésites pas si tu veux des conseils / avis pour planifier un séjour là-bas !

      1. Le Cantal c’est un peu comme la Bretagne et d’autre coin en France qui rien qu’à leur nom me donne une impression de grande bouché d’air pur loin du monde et du train train quotidien. J’hésiterai pas a te demander des conseils si on y va l’année prochaine 😉

        1. 🙂 C’est une très belle façon de le décrire (et c’est tout à fait vrai selon moi !)

  2. Une jolie ballade que voilà! va falloir que je viennes y faire un tour un jour! MErci! et jolies photos au passage!

    1. Ah ben oui ! Je serais ta guide avec plaisir 😉
      Et merci 😀

  3. super! c’est un endroit ou j’ai toujours reve d’aller. Tes photos de fleurs sont magnifiques!

    1. Merci !
      Et il faut plus en rêver alors, il faut y aller ^^

  4. Ah oui, en effet, c’est magnifique ! Je suis comme toi, ces panoramas à perte de vue, c’est tellement beau et apaisant 🙂 Je garde ton article sous le coude pour une visite du Plomb du Cantal 🙂

    1. 🙂 Tu me dis si tu vas dans le Cantal je te donnerais d’autres conseils, j’y ai vécu 18 ans donc j’ai 2-3 choses à te recommander 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.