Itinéraire et infos pour un road trip de trois semaines au Québec en hiver

Vous avez des envies de Québec enneigé mais vous ne savez pas à quoi vous attendre une fois sur place ou comment planifier votre séjour ? Cet article pratique, agrémenté (cette fois-ci exceptionnellement) de deux cartes, d'informations généralistes sur le Québec en hiver et d'informations plus pratiques sur un voyage l'hiver au Québec est fait pour vous !

Cet article est relativement long mais j'avais beaucoup de choses à vous raconter sur le sujet ! Vous trouverez ici des informations à propos :

  • De la manière dont nous avons planifié et vécu ce voyage,
  • Du Québec en hiver avec des informations pratiques et des conseils pour votre séjour sur place,
  • Des lieux que je vous recommande de visiter et des activités que je vous conseille de faire.

Bonne (longue) lecture !

Trois semaines au Québec en hiver : planification et bilan

Avant de vous donner conseils et informations pratiques et bonnes adresses pour préparer votre séjour, je vous propose un petit retour sur notre propre expérience, de la planification du voyage au bilan que l'on fait sur la manière dont on l'a organisé.

La planification du séjour

Même si on était déjà allés à Montréal en hiver, on a passé beaucoup (trop) de temps sur internet, en amont de ce voyage, pour trouver des informations (itinéraires, activités, logements, etc.) et des retours d'expérience à propos du reste du Québec en hiver. Force est de constater que les guides de voyage et les articles de blogs sont souvent plus orientés sur l'automne (comme les cartes postales québécoises d'ailleurs !) ou sur l'été.

Après pas mal de fouinage et de lectures, on a quand même réussi à partir au Québec avec une idée d'itinéraire et une carte assez « fournie » qui ressemblait à ça :

C’était évidemment impossible de tout voir et de tout visiter pendant les trois semaines de ce voyage mais le but était d’avoir tous les lieux qui avait retenu notre attention, autour de l'itinéraire envisagé, notés quelque part et de pouvoir ensuite piocher parmi ceux-là une fois sur place, en fonction de nos envies, mais aussi et surtout, en fonction de la météo (et puis ça pourra toujours servir pour une prochaine fois ^^).

Pour la première fois, on a pris l’avion sans savoir où on allait dormir pendant l’intégralité de notre séjour. On avait une idée des villes autour desquelles on voulait rayonner mais rien de plus précis et surtout, pas de logement réservé. On nous avait conseillé à plusieurs reprises de ne pas le faire pour ne pas nous retrouver à payer, totalement ou en partie, un logement dans lequel on ne pouvait pas être, à cause des possibles tempêtes de neige saisonnières.

Nos certitudes avant le départ

  1. On allait avoir plus froid qu'en France mais on allait voir de la neige !
  2. On passerait trois nuits à Montréal à notre arrivée pour se remettre du décalage horaire avant de partir sur les routes du Québec ;
  3. On louait une voiture pour 17 jours à travers le Québec avec l'envie de profiter de la nature enneigée et des activités qui vont avec ;
  4. Sauf en cas de tempête de neige, on passerait deux nuits dans chaque logement, pendant le road trip, pour avoir le temps de visiter les alentours avant de reprendre la route ;
  5. On gardait deux jours, entre la date à laquelle on prévoyait de revenir à Montréal et celle du décollage de notre avion, pour ne pas nous retrouver à manquer l'avion en cas de tempête de neige sur la fin du parcours (même si finalement on aurait bien aimé 😀 !) ;
  6. On allait manger plein de poutines !

Le bilan au retour

En fin de compte, notre séjour hivernal au Québec a suivi un itinéraire sensiblement différent (mais tellement plus logique), on a fait une croix sur certains lieux (parfois par la force des choses, parfois seulement par choix), on en a découvert d'autres, et notre séjour réel sur une carte donne finalement ça :

Concernant nos certitudes :

  1. On a eu plus froid qu'en France mais pas tout le temps, certains jours la température était moins élevée à Toulouse que là où on se trouvait ; et on a vu effectivement plein de neige et c'était génial, on le refera(it) sans hésiter, malgré l'étonnement des locaux de voir des voyageurs dans leurs villes et campagnes en plein hiver !
  2. On est partis de Montréal encore un peu fatigués mais c'était vraiment bien de s'accorder un peu de temps de repos avant de se lancer sur les routes et dans la neige, notamment pour habituer nos corps au froid avant de "l'épuiser" dans des randonnées à travers les parcs et autres sentiers de balade empruntés.
  3. 17 jours c'est évidemment trop court et on aurait aimé que le voyage dure trois mois de plus mais ça on s'en doutait avant même de partir ! Mais on a quand même bien profité du Québec, de la nature et des activités sportives et enneigées qui vont avec puisqu'on a fait une seule visite en intérieur durant ce séjour.
  4. On a effectivement passé deux nuits dans chacun des logements de notre itinéraire à travers le Québec, en choisissant le prochain, principalement via Airbnb, souvent de la veille pour le lendemain.
  5. On n'a finalement pas croisé de tempête de neige et on a eu beaucoup de chance niveau météo avec assez peu de jours de neige et des températures clémentes (pas de -35° comme en janvier). On reste persuadés que c'était une bonne idée de garder deux jours "au cas où" pour retourner à Montréal et de ne pas tout réserver à l'avance. D'ailleurs, ça nous a permis de changer notre itinéraire en cours de route et de découvrir LA plus belle route du Québec, alors que l'itinéraire initial ne l'incluait pas, la magnifique route 381.
  6. On a mangé plein de poutines 😀 Mais on a aussi beaucoup préparé beaucoup de nos repas nous-même pour faire des économies. On a fait nos courses généralement dans les IGA, une chaîne que l'on retrouve dans beaucoup de villes, et souvent choisi les viandes marinées / préparées pour déguster des plats aux saveurs du Québec sans passer trop de temps à cuisiner.

Quelques chiffres

  • Notre séjour au Québec a duré 22 jours au total, dont 5 nuits passées à Montréal et 17, donc, passées dans le reste de la Belle Province ;
  • On a parcouru 3326 kilomètres à travers le Québec ;
  • On a dormi dans 9 logements différents.

Le Québec en hiver c'est comment ?

Le climat

Le Québec est un territoire très étendu avec quatre zones climatiques distinctes, aux caractéristiques très différentes : arctique, subarctique, continentale humide et maritime de l'Est. L'hiver québecois dure entre 4 et 6 mois dans le sud de la province et entre 5 et 8 mois en allant vers le nord.

De fait, il est assez compliqué de donner des moyennes de températures à l'échelle de la province mais pour avoir une idée des températures, effectives et moyennes, dans chaque ville, vous pouvez consulter le site AccuWeather qui donne la météo à venir mais recense aussi les températures passées (actuellement il est possible de consulter celles des hivers 2017 et 2018) .

Ce qu'il faut retenir, c'est que généralement :

  • Il fait plus froid que dans beaucoup de régions françaises (hormis les régions de montagne),
  • C'est au mois de janvier qu'il fait le plus froid au Québec,
  • Le climat est assez humide, et donc en ressenti plus froid, lorsque l'on se rapproche du Saint-Laurent.

Pour en savoir plus sur l'hiver québecois, vous pouvez lire cet article de Wikipédia et les sources auxquelles il se réfère.

La vie sur place

Globalement, même avec la neige et le froid, la vie continue (et non les québécois ne vivent pas sous terre, arrêtons un peu de propager cette idée reçue !) ! Les routes, et même les trottoirs dans certaines villes, sont dégagés très rapidement en cas de chute de neige, ce qui permet une circulation en continue des automobiles, des transports en commun et aussi des piétons. Les supermarchés, marchés, chaînes de restaurants, bureaux de poste, sont ouverts quoi qu'il arrive.

Néanmoins, l'hiver n'étant pas la période la plus touristique au Québec, certains commerces et lieux touristiques, hors des grandes villes, sont fermés : certains musées, les hôtels, gîtes et restaurants dans les zones où le tourisme est important (Tadoussac par exemple) et certaines portions des Parcs Nationaux. Il est donc préférable de se renseigner avant sur internet.

Pour les Parcs, rendez-vous sur le site de la Sépaq et pour les autres lieux, regardez leur site internet ou leurs réseaux sociaux.

Quelques conseils pour passer un bon séjour hivernal au Québec

La location de voiture

Au Québec, les réseaux de transports en commun (trains et autobus) ne desservent que les villes principales. Si vous voulez sortir de ces villes et explorer le reste du Québec, il vous faudra donc louer une voiture. Au moment de la réserver, pensez à privilégier une voiture robuste et avec un châssis assez haut pour ne pas vous retrouver "pogné dans la neige". Si vous voulez vous offrir un petit confort bien utile en hiver, demandez une voiture avec des sièges chauffants ! Avant le départ, pensez à prendre une pelle et une raclette à neige, si elles ne sont pas déjà fournies avec la voiture.

Nos amis sur place nous avait conseillé de louer chez Discount. N'ayant eu aucun souci avec eux, je vous les recommande à mon tour.

La conduite au Québec

Quelques points qui me paraissent essentiels :

  • Le territoire est étendu et les distances entre les différentes villes sont donc parfois relativement importantes, la (mauvaise) météo peut également être un facteur qui allonge le temps de trajet, ne l'oubliez pas au moment de choisir votre itinéraire !
  • En raison du gel et du dégel, les routes du Québec sont particulièrement abîmées et les nids-de-poule sont très nombreux.
  • Les feux de circulation se trouvent APRES le carrefour qu'ils régulent, mais il faut bien évidemment s'arrêter au niveau de l'intersection et pas à celui du feu.
  • En dehors de Montréal, si le feu est rouge mais que la voie est libre, vous avez le droit de tourner à droite après avoir, quand même, marqué un arrêt. Cette règle s'applique à Québec, sauf indication contraire.
  • Sur les autoroutes, la vitesse est limitée à 100 km/heure (70 sur certaines portions).
  • Dans les villes, il y a beaucoup de routes à sens unique, surveillez bien les panneaux.

Pour tout savoir sur la circulation au Québec, rendez-vous sur le site du Gouvernement.

Le choix des vêtements

Pour résister au froid de l'hiver québecois (ou non, d'ailleurs), empilez les couches de vêtements ne sert à rien. Trois couches suffisent : une respirante (la plus près du corps, une isolante (celle du milieu) et, une dernière, imperméable (la couche "extérieure"). Il faut cependant investir dans des vêtements de qualité (guettez les ventes privées ou fouillez les sites d'occasions) pour qu'ils remplissent parfaitement ces fonctions.

Personnellement, ma tenue "grand froid" est composée :

  • De vêtements achetés à Décathlon : chaussettes montantes, collants pour le ski, sous-vêtements de ski (des T-shirts hein, pas des culottes !) et bottes de randonnée ;
  • De vêtements de marques spécialisés achetés sur des sites de ventes privées : doudoune North Face et pantalon de ski Millet ;
  • Et de mes vêtements habituels : jeans, T-shirts manches longues classiques, pulls en laine, sweat, bonnets (et même une chapka), écharpes.

Une fois sur place, il est important de choisir sa tenue en fonction de la météo mais aussi de l'activité de la journée, d'apporter une réponse "adaptée" au froid plutôt que de s'emmitoufler à chaque fois. Par exemple, les jours où ils faisaient soleil et qu'on se baladait en ville, je portais seulement un jean avec un collant dessous, je gardais le pantalon de ski pour les journées natures mais aussi les journées les plus froides (mais je l'avais toujours dans mon sac à dos au cas où).

Les autres équipements nécessaires

En plus des vêtements et accessoires cités précédemment, pensez à emporter :

  • des chaufferettes, préférez celles à usage unique qui ont une meilleure autonomie que les "rechargeables";
  • une torche, car la luminosité décroit parfois très rapidement l'après-midi au Québec en hiver ;
  • des lunettes de soleil, pour ne pas être ébloui par la neige ;
  • de la crème solaire, pour contrer les effets de la réverbération du soleil sur la neige ;
  • un sac à dos étanche, pour que vos affaires restent bien au sec en toutes circonstances (si vous avez un doute sur l'étanchéité de votre sac, emballez vos affaires dans des sacs plastiques) ;
  • une gourde, car même s'il fait froid et qu'on ne ressent pas toujours la soif, il faut toujours s'hydrater.
  • une batterie externe, pour recharger vos appareils électroniques qui se déchargeront plus rapidement à cause du froid.

Le froid et l'appareil photo

Globalement, l'appareil photo n'aime pas trop les températures extrêmes et encore moins l'humidité qui va parfois de pair avec l'hiver. Mais il existe des solutions pour limitez l'impact du froid sur votre appareil photo lors d'un voyage hivernal.

Tout d'abord, et même si cela parait évident, ne gardez pas votre appareil constamment à l'air libre si vous ne l'utilisez pas, laissez-le dans sa housse (voire dans votre sac - imperméable de préférence). Ensuite, pensez à prendre plusieurs batteries car elles se déchargent plus vite avec le froid. Si vous souhaitez utilisez votre appareil quelles que soient les conditions climatiques (neige, pluie, vent), pensez à investir dans une housse de protection étanche et un filtre UV pour protéger la lentille, si votre appareil est compatible avec ce genre d'accessoires. Lorsque vous avez fini votre balade, placez votre appareil photo éteint dans un sac en plastique étanche, chassez l'air du sac et fermez-le. Laissez votre appareil revenir à température ambiante dans le sac fermé dans lequel va se former de la condensation sans, toutefois, que celle-ci endommage votre appareil photo puisqu'il est éteint. Pour absorber l'humidité dans votre appareil, vous pouvez utilisez des sachets de silica-gel (à acheter sur internet ou à récupérer dans les boîtes de chaussures).

On fait étape où au Québec en hiver ?

A Montréal

  • Pour s'offrir une pause nature dans le Parc Botanique enneigé et se réchauffer dans ses serres fabuleuses ;
  • Pour assister à l’événement Papillons en liberté, qui se tient entre février et avril, (rendez-vous sur le site d'Espace Pour la Vie pour connaître les dates) ;
  • Pour aller, encore et toujours, faire le plein de couleurs, d'odeurs et de saveurs au Marché Jean Talon.

Découvrez tout un tas d'autres raisons dans l'article Itinéraire et infos pour un séjour de deux semaines à Montréal en hiver

Et pour dormir ?

Je ne peux toujours pas vous donner l'adresse de nos amis sur place mais je peux par contre vous conseiller plusieurs quartiers qui m'ont semblé vivants et agréables : Ville-Marie, le Plateau-Mont-Royal et Rosemont-La Petite Patrie.

Et pour manger ?

  • Ô deux sœurs : un brunch copieux et excellent dans un joli endroit à la déco moderne ;
  • El Rey del Taco : des plats mexicains délicieux, le choix gargantuesque, le guacamole excellent  ;
  • O'Bagel : d'excellents bagels, à manger sur place dans la petite boutique restaurant ou à garnir chez soi ;
  • Ma poule mouillée : le meilleur poulet rôti de la terre (oui rien que ça) est préparé dans ce resto portugais et c'est (très) copieux !
Jardin Botanique de Montréal
Jardin Botanique de Montréal

Marché Jean Talon 

Autour de Shawinigan

  • Pour randonner dans la neige au Parc de la Mauricie à la recherche des animaux sauvages ;
  • Pour randonner dans la neige (encore) au Parc de l'île Melville (secteur sud) et voir les Chutes de Shawinigan ;
  • Pour découvrir et se réchauffer à la microbrasserie Le Trou du Diable.

Et pour dormir ?

On a opté pour un logement via Airbnb à Shawinigan, il était propre, fonctionnel et proche des commerces donc pratique.

Et pour manger ?

Broadway Pub : des poutines délicieuses, une carte variée dans un pub agréable et spacieux (qui fait aussi microbrasserie) à Shawinigan.

Quelque part dans le Parc de la Mauricie
Parc de l'Île Melville, Shawinigan
Parc de l'Île Melville
Tableau en capsules de bière, le Trou du Diable
Tableau en capsules de bière, le Trou du Diable

Autour du Lac Saint-Jean

  • Pour découvrir la vie autour du Lac Saint-Jean : celle de la communauté Mashteuiatsh au Musée amérindien (où s'il est en travaux ou temporairement fermé comme c'était le cas pour nous, rendez-vous au Bureau d'accueil touristique de Carrefour d'accueil Ilnu) et celle du Village sur Glace de Roberval ;
  • Pour visiter le Zoo Sauvage de Saint-Félicien ;
  • Pour se balader dans un cadre magnifique sur le site du Village Historique de Val Jalbert.

Et pour dormir ?

Là aussi, on a réservé un logement via Airbnb, au bord d'un petit lac à Sainte-Hedwidge-de-Roberval. Très spacieux, bien équipée, avec une cheminée. C'est un peu loin du Lac Saint-Jean mais c'est calme et le cadre est superbe (et c'est parfait pour l'observation des étoiles une fois la nuit venue).

Un des tipis symbolisant les saisons de Mashteuiatsh
Un des tipis symbolisant les saisons de Mashteuiatsh
Village sur Glace de Roberval
Village sur Glace de Roberval
Zoo Sauvage de Saint-Félicien
Zoo Sauvage de Saint-Félicien
Village Historique de Val Jalbert
Village Historique de Val Jalbert

 Autour du Fjord du Saguenay

  • Pour faire une balade le long de la rivière Saint-Jean et profiter du panorama sur le village de L'Anse Saint-Jean et la rivière Saguenay ;
  • Pour faire une randonnée en raquettes au Centre de Plein air de Bec Scie (suivez le sentier de la Passe-du-Matelot) ;
  • Pour randonner dans la neige sur le Sentier Eucher et profiter, une fois en haut, d'une vue incroyable sur La Baie des Ha ! Ha !

Et pour dormir ?

Notre plus belle expérience avec Airbnb à ce jour : un logement chez Ghislaine à La Baie. Elle partage sa belle maison avec ses hôtes (entrée indépendante et logement totalement privatif) et avec une grande générosité, la cuisine est petite mais remplie de bonnes choses et de douces attentions, les chambres sont agréables, le petit salon cosy et la salle de bain, avec baignoire XXL, superbe !

Et pour manger ?

Bistro Café Summum : des poutines très copieuses avec de bons produits, une carte variée, un cadre moderne, toujours à La Baie. Le soir il y a parfois des concerts.

Vue sur la Rivière Saint-Jean
Vue sur la Rivière Saint-Jean
Le canyon du Centre de plein air de Bec-Scie
Le canyon du Centre de plein air de Bec-Scie
Vue sur la Baie des Ha ! Ha ! depuis le Sentier Eucher
Vue sur la Baie des Ha ! Ha ! depuis le Sentier Eucher

Entre Baie Saint Paul et la Malbaie

  • Pour visiter la magnifique petite ville de Baie-Saint-Paul avec ses maisons colorées et ses nombreux ateliers d'artistes et d'artisans ;
  • Pour faire une balade en traîneau à chien, au Chenil du Sportif, aux Éboulements et en profiter pour admirer les paysages alentours ;
  • Pour faire une randonnée au Centre de Plein air Les Sources Joyeuses jusqu'au mirador pour profiter de la vue sur le cratère de Charlevoix.

Et pour dormir ?

On a dormi au Domaine du Fleuve, à Saint-Irénée (un petit village magnifique), dans un petit appartement très sympathique avec cheminée et cuisine équipée, et vue sur le Saint-Laurent. Le seul bémol : la route, un peu bruyante, qui passe devant, heureusement la chambre donne sur l'arrière.

Et pour manger ?

  • Joe Smoked Meat : dans la plus belle rue de Baie Saint Paul, un restaurant dédié au Smoked Meat cette spécialité de charcuterie montréalaise, une ambiance jazzy très agréable et des plats très copieux !
  • La Rôtisserie St-Hubert de Charlevoix : au cœur du Casino de Charlevoix, la célèbre chaîne St-Hubert dispose d'une salle magnifique et propose d'excellentes planches de charcuterie (oui, quoi qu'il arrive on reste français, on ne sait pas dire non à de la charcuterie !).
Baie-Saint-Paul
Baie-Saint-Paul
Randonnée en traîneaux à chien au Chenil du Sportif
Randonnée en traîneaux à chien au Chenil du Sportif
Sur la route quelque part aux Éboulements
Sur la route quelque part aux Éboulements
La vue depuis le Domaine du Fleuve, à Saint Irénée
La vue depuis le Domaine du Fleuve

Sur la Route 138, entre La Malbaie et Baie-Comeau,

  • Pour se balader dans les rues désertées de Tadoussac et profiter de vue sur le Saguenay et la Baie de Tadoussac ;
  • Pour voir de jolis paysages tout au long de cette route, surnommée la "Route des Baleines" ;
  • Pour se balader sur le Vieux Quai De Ragueneau et voir son dinosaure.

Et pour manger ?

Restaurant Le Petit Regal : un petit restaurant avec une carte variée situé face à la Baie des Escoumins.

Vue sur la Baie de Tadoussac
Vue sur la Baie de Tadoussac
Vue sur la Baie des Escoumins
Vue sur la Baie des Escoumins
Vue depuis le Vieux Quai de Ragueneau
Vue depuis le Vieux Quai de Ragueneau

En Haute-Gaspésie

  • Pour randonner au Village Grande Nature des Chics-Chocs en regardant les très nombreuses empreintes d'animaux sauvages dans la neige et en cherchant les animaux en question ;
  • Pour profiter de la vue sur le Saint-Laurent entre Cap-Chat et Saint-Anne-des-Monts et découvrir la microbrasserie Le Malbord ;
  • Pour traverser le Parc National de la Gaspésie.

Et pour dormir ?

On a logé dans un appartement indépendant dans une maison de Cap-Chat, fonctionnel et agréable. On regrette juste de ne pas avoir pu profiter de la loggia (non-chauffée) !

Et pour manger ?

Auberge - Village Grande Nature Chic-Chocs : poutines, burgers et autres plats qui tiennent au corps et réchauffent après la marche sont ici proposés dans une grande salle avec une vue imprenable sur les monts Chic-Chocs.

Vue sur les Monts Chic-Chocs
Vue sur les Monts Chic-Chocs
Sainte-Anne-des-Monts
Sainte-Anne-des-Monts
Dans le Parc National de la Gaspésie
Dans le Parc National de la Gaspésie

 Entre Bonaventure et Carleton-sur-Mer

  • Pour visiter le Musée Acadien du Québec et la jolie ville de Bonaventure ;
  • Pour se balader dans le cadre enchanteur (et la forêt enchantée) du Village Gaspésien de l'Héritage Britannique jusqu'au Phare de la Pointe Duthie ;
  • Pour faire une randonnée en raquette le long de la Petite Rivière Cascapédia à la Station touristique Pin Rouge ;
  • Pour se balader le long du Banc de Carleton jusqu'à son Club Nautique et voir un coucher de soleil (magnifique) sur la neige ;

Et pour dormir ?

On a opté pour une chambre avec coin cuisine dans le Motel Carleton-sur-Mer. Il y a une jolie vue sur la mer, le logement est bien équipé et fonctionnel mais c'est pas contre très bruyant à cause de la route qui passe juste devant. A choisir uniquement si vous avez le sommeil lourd.

Et pour manger ?

Au Fin Gourmet : le restaurant du motel du même nom, à New Richmond, les assiettes sont copieuses et les plats sont bons.

Bonaventure
Bonventure
Village gaspésien de l'héritage britannique
Village gaspésien de l'héritage britannique
Station touristique des Pins Rouges
Station touristique des Pins Rouges
Vue depuis le Banc de Carleton
Vue depuis le Banc de Carleton

Autour de Rimouski

  • Pour faire du ski de fond dans le Parc Beauséjour, en plein cœur de Rimouski ;
  • Pour en prendre plein les yeux en randonnant dans le Parc National du Bic et tomber amoureux du village du même nom ;
  • Pour découvrir le site historique maritime de la Pointe-au-Père et voir (peut-être, comme nous) le Saint-Laurent rempli de glaçons géants.

Et pour dormir ?

On a logé dans un souplex d'une maison de Rimouski, un logement agréable et bien équipé qui reste assez lumineux même si c'est un souplex.

Parc National du Bic
Parc National du Bic
Site Historique maritime de la Pointe-au-Père
Site Historique maritime de la Pointe-au-Père

Autour de Levis

  • Pour se balader dans le Parc des Chutes-de-la-Chaudière et traverser, admirer les Chutes et traverser la passerelle vertigineuse  ;
  • Pour longer le Saint-Laurent et observer Québec de loin depuis le Parc de l'Anse-Tibbits ;
  • Pour faire de la pêche blanche au Village Nordik de Québec avant de profiter de la ville au soleil couchant.

Et pour dormir ?

C'était notre dernière étape avant le retour à Montréal, alors on a décidé de se faire plaisir en cherchant un logement avec jacuzzi et cheminée. C'est d'ailleurs le choix du logement qui a déterminé le lieu de cette dernière étape qu'on ne voulait pas très éloignée de Montréal. Un peu plus cher que les logements choisis sur le reste du trajet, cette maison de Levis s'est révélé être l'endroit parfait pour cette ultime étape, un petit palace hyper équipé où on a pu se reposer, se ressourcer et se réchauffer après toutes nos aventures sur les routes québécoises.

Et pour manger ?

Pâtes Fraîches et Cie : même à l'autre bout du monde, les arancini nous font chavirer. Au Marché du Vieux-Port de Québec, on a pas pu s'empêcher de succomber une fois de plus à cette spécialité sicilienne et on s'est régalés !

Chutes de la Chaudière, Levis
Chutes de la Chaudière
Le Vieux-Québec vu depuis Levis
Le Vieux-Québec vu depuis Levis
Le Séminaire du Québec au soleil couchant
Le Séminaire du Québec au soleil couchant

Si vous avez des questions à propos du Québec en hiver, de notre itinéraire ou des lieux évoqués ici, n'hésitez pas à m'envoyer un mail (petitesevasionsgrandesaventures[at]gmail.com) ou à la poster en commentaire.

Epinglez-moi !

4 Replies to “Itinéraire et infos pour un road trip de trois semaines au Québec en hiver”

  1. Je crois que tu connais mieux le Québec que moi en hiver! Ne vous reste plus qu’à le découvrir en été! 😉

    1. Haha ! Quand même pas ! Et oui, il faudra bien qu’on vienne le découvrir en été un jour … mais comment résister à l’appel de la neige ? 😉

  2. Cet article récapitulatif est un travail de DINGO. Je saurai maintenant où rediriger les voyageurs qui veulent faire la même chose que toi… Je ne pense pas que tu arriveras à me convaincre de faire un road trip l’hiver au Québec, cette lumière que l’on voit sur tes photos me rappelle justement des souvenirs… déprimants. Il y a tellement plus de joie et de gaité pendant la belle saison. J’ai hâte de lire la suite étape par étape (c’est prévu, dis dis dis ?)

    1. Merci Isa 🙂
      Pour la lumière des photos, je pense que mon appareil photo n’a pas toujours rendu justice à la beauté des paysages, qui même dans la grisaille dégagent quelque chose de fort. Mais je comprends ton point de vue, même si je me dis que vu que tu y retournes tu n’as pas dû être aussi traumatisée que ça ^^
      Et oui les articles étapes par étapes sont bien prévus … un jour … 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.